NOUVELLES

Un 10e décès lié à la légionellose à Québec

31/08/2012 04:01 EDT | Actualisé 30/10/2012 05:12 EDT

La Direction régionale de santé publique (DRSP) de la Capitale-Nationale confirme samedi un 10e décès lié à légionellose et 7 nouvelles personnes ayant contracté la maladie, ce qui porte le nouveau bilan à 165 cas au total.

Les autorités rappellent qu'il s'agit de patients ayant contracté la maladie il y a plusieurs jours, la période d'incubation de la légionellose étant de 2 à 10 jours. De plus, il faut compter le temps d'apparition des symptômes, la confirmation du diagnostic par un médecin et la déclaration de ce dernier à la DRSP.

Cette semaine, les autorités ont assuré que la situation est en voie de se stabiliser. « On a de moins en moins de cas déclarés par les médecins », a indiqué le directeur régional de santé publique de la Capitale-Nationale, le Dr François Desbiens.

Ordonnance sur le chlore

Le Dr Desbiens a également annoncé que la DRSP de la Capitale-Nationale a signé une ordonnance qui oblige tous les propriétaires des tours de refroidissement qui ont été inspectées à maintenir, en tout temps, un minimum de chlore dans l'eau de leurs tours.

Cette ordonnance, qui s'applique dès maintenant, assure que la bactérie de la légionellose ne peut se développer.

En vertu de cette ordonnance, les équipes de la Ville, de la DRSP de la Capitale-Nationale et de la Régie du bâtiment du Québec qui procèdent aux inspections remettent à chaque propriétaire un devis dans lequel est contenu ce qui doit être fait pour s'assurer qu'une tour de refroidissement est conforme aux meilleurs standards possible avec un délai précis pour s'y conformer.

En tout, 130 tours de refroidissement de 75 établissements ont été inspectées et parmi elles, 31 l'ont été deux fois. Ces tours de refroidissement sont principalement situées dans les quartiers Saint-Roch et Saint-Sauveur.

L'eau des chauffe-eau doit demeurer chaude pour éviter la maladie

De son côté, la Corporation des maîtres mécaniciens en tuyauterie du Québec (CMMTQ) a prévenu vendredi que l'abaissement de la température des chauffe-eau pour économiser de l'électricité ouvre directement la voie au développement de la bactérie.

La CMMTQ recommande par voie de communiqué de s'assurer que la température de l'eau dans les chauffe-eau soit réglée à 60 degrés Celsius.

La corporation dit avoir participé à l'élaboration de la norme nationale qui a établi la température de consigne des chauffe-eau à 60 degrés, pour que l'eau soit ensuite refroidie avant d'être utilisée.

Cette stratégie serait reconnue comme étant la meilleure pour protéger contre la légionellose et contre le risque de brûlures.

PLUS: