NOUVELLES

La Fed pourrait agir si c'était nécessaire

31/08/2012 11:31 EDT | Actualisé 31/10/2012 05:12 EDT

La situation économique est « loin d'être satisfaisante » et la Réserve fédérale américaine (Fed) est disposée à augmenter son soutien à la reprise si nécessaire, a déclaré vendredi Ben Bernanke dans un discours fort attendu à Jackson Hole, au Wyoming.

Inquiet de la stagnation du marché de l'emploi, le président de la banque centrale américaine n'a cependant pas explicitement mentionné l'adoption de mesures concrètes pour stimuler l'économie. Si la conjoncture « l'impose », la Fed ne doit « pas exclure » d'assouplir sa politique monétaire à nouveau, a-t-il simplement affirmé, dans le cadre de la réunion annuelle de banquiers centraux et d'économistes.

Ces propos suggèrent que la Fed n'est plus aussi déterminée à agir que lors de la réunion du Comité politique monétaire du 31 juillet et du 1er août. La Fed avait alors dit « surveiller de près » les indicateurs en vue d'un nouvel assouplissement monétaire.

La Bourse de New York avait d'ailleurs ouvert en hausse vendredi matin, dans l'expectative de l'annonce de la Fed. Vers 11 h 30, le Dow Jones et le NASDAQ progressaient d'environ 1 %.

M. Bernanke a par ailleurs défendu les actions entreprises à ce jour par la Fed, citant des études qui prouvent que les deux dernières vagues d'achat d'actifs auraient entraîné la création d'au moins 2 millions d'emplois et une augmentation de la production de près de 3 %. Il s'est toutefois montré conscient des risques que posent les politiques d'assouplissement, mais juge que la banque centrale est en mesure de les gérer.

Les prochaines réunions du Comité de politique monétaire de la Fed (FOMC) sont prévues pour les 12 et 13 septembre.

PLUS: