NOUVELLES

Un quatrième hôtel montréalais en lock-out

30/08/2012 11:12 EDT | Actualisé 30/10/2012 05:12 EDT

L'hôtel Maritime Plaza a décrété un lock-out jeudi matin, a annoncé la CSN par communiqué. Plutôt que de porter leur uniforme habituel, les employés se seraient présentés vêtus d'un t-shirt.

La direction aurait alors exigé le port de l'uniforme et ordonné à ceux qui s'y refusaient de quitter les lieux, a expliqué Bill Brown, vice-président directeur de l'Association des hôtels du Grand Montréal. Selon lui, la même méthode a déjà été utilisée par les employés dans deux autres établissements en conflit de travail.

De son côté, le syndicat reproche à la partie patronale de refuser de négocier et d'ouvrir ses livres, donc de refuser de fournir « un portrait juste de la situation financière de l'hôtel, » indique le communiqué de la CSN.

Les travailleurs tiendront un piquet de grève devant l'hôtel et prévoient participer à un débrayage massif le 9 septembre.

L'hôtel Maritime, qui emploie une soixantaine de travailleurs, a emboîté le pas au Regency Hyatt, au Holiday Inn Select Sinomonde et à l'hôtel Espresso, tous trois en lock-out depuis plusieurs semaines.

Tous représentés par la CSN, les quelque 5500 travailleurs de 35 grands hôtels négocient actuellement le renouvellement de leur convention collective dans les régions du Grand Montréal, de Québec, de l'Estrie, de la Montérégie et de l'Outaouais.

Plus tôt cette semaine, la CSN a rejeté les critiques des principales associations hôtelières selon lesquelles elle ralentit les négociations des conventions collectives, principalement dans les régions de Montréal et de Québec.

PLUS: