(bum) La dépendance au Web n'est pas seulement que le fruit de l'imagination.

Des équipes des universités de Bonn et de Mannheim ont découvert que la dépendance à l'Internet pouvait avoir des origines génétiques.

Sur les 843 personnes interrogées sur leurs habitudes, 15 % présentaient des troubles de comportement et une variante génétique du gène CHRNA4 qui est déjà lié à la dépendance à la nicotine.

Le profil génétique des personnes dépendantes au Web a été comparé à un groupe témoin en bonne santé, et on a remarqué une différence chez 15 % des utilisateurs accros à l'Internet, rapporte le Journal of Addiction Medicine.

« Nous savions déjà qu'une mutation sur le gène du récepteur de l'acétylcholine dans le cerveau était associée à la promotion de comportements addictifs. La nicotine du tabac se fixe -- comme l'acétylcholine, qui est produite par le corps -- comme une clé dans ce récepteur. Ces deux neurotransmetteurs jouent un rôle important dans l'activation du système de récompense du cerveau. Cette connexion joue un rôle essentiel dans la dépendance à la nicotine, mais aussi à Internet », explique le Dr Montag.

Les femmes semblaient être les plus touchées par le phénomène.

Cette découverte doit cependant être validée par d'autres recherches.

Crédit photo : FreeDigitalPhotos.net