NOUVELLES

Isaac redevient une dépression tropicale

30/08/2012 03:11 EDT | Actualisé 29/10/2012 05:12 EDT

Après avoir balayé les côtes de la Louisiane, du Mississippi et de l'Alabama, la tempête Isaac a perdu de l'intensité dans les terres du nord de la Louisiane et s'est transformée en dépression tropicale, a annoncé le Centre américain des ouragans (NHC).

L'ouragan de catégorie 1, rétrogradé au rang de tempête tropicale, est finalement redevenu une dépression dans la nuit de jeudi à vendredi dans le sud de l'Arkansas.

Bien qu'il soit en perte de puissance et que ses vents ne dépassent plus les 55 km/h, Isaac peut encore causer beaucoup de dégâts, ont prévenu les experts du NHC.

La tempête poursuivait toujours sa remontée vers le nord de la Louisiane jeudi en déversant des trombes d'eau, tandis que le barrage de Percy Quin près du lac Tangipahoa menaçait de rompre dans le sud de l'État du Mississippi.

« Le niveau des eaux demeure élevé le long de la côte du golfe du Mexique », a précisé le NHC dans son dernier bulletin. La dépression se trouvait alors à 55 km au nord-ouest de Monroe (nord de la Louisiane) et à 60 km au sud-est de El Dorado (sud de l'Arkansas).

Les autorités du comté de Tangipahoa, situé en Louisiane, au sud de l'État du Mississippi, ont ordonné l'évacuation de 50 000 habitants, a rapporté CNN.

Selon le gouverneur de la Louisiane, Bobby Jindal, une seule personne a perdu la vie jusqu'ici en raison des intempéries.

Mercredi soir, environ 800 000 foyers étaient privés d'électricité dans les États de la Louisiane, de l'Alabama et du Mississippi.

La Nouvelle-Orléans évite le pire

À La Nouvelle-Orléans, la ville a été momentanément isolée alors que les routes étaient submergées par les flots et que de puissantes rafales poussaient des murs de pluie sur la municipalité.

Durant la nuit de mercredi à jeudi, la garde nationale a dû secourir des gens qui étaient encore coincés par les eaux à l'ouest de La Nouvelle-Orléans.

Le maire de la ville a imposé un couvre-feu jusqu'à l'aube pour éviter les pillages.

Le système de digues de La Nouvelle-Orléans a quant à lui tenu le coup, mais des élus demandent maintenant un renforcement des digues secondaires qui ne font pas partie du réseau sous la responsabilité du gouvernement fédéral.

Outre les inondations, de nombreux arbres ont été arrachés, plusieurs bâtiments et immeubles ont aussi subi des dommages un peu partout dans la ville.

Les autorités ont également dû ordonner l'évacuation de 3000 personnes mercredi dans la paroisse de Plaquemines, au sud de La Nouvelle-Orléans, en raison d'importantes inondations. Près de quatre mètres d'eau ont envahi les rues de la petite localité où des digues ont été submergées par la mer sur un tronçon d'une vingtaine de kilomètres.

Selon les modèles météorologiques, les restes de la puissante tempête tropicale pourraient toucher le sud du Québec et de l'Ontario au début de la semaine prochaine. Du vent et une quantité de pluie encore indéterminée sont à prévoir lundi ou mardi.

PLUS: