Rouyn-Noranda - Un peu partout dans la ville, les gens de Rouyn grouillent dans tous les sens, affairés à mettre les derniers éléments en place pour le 10e Festival de musique émergeante en Abitibi-Témiscamingue (FME). À quelques minutes de son ouverture officielle, qui sera souligné par un 5 à 7 bien arrosé sur la 7e rue, les gens arrivent tranquillement sur les lieux, bière à la main, question de ne pas déroger à la tradition qui coule dans les rues de la ville durant ce rendez-vous de 4 jours.

Devenu un véritable petit phénomène musical au Canada, cet événement accueillera cette année plus de 70 groupes et artistes du pays, 140 professionnels du milieu, d'ici et de l'étranger, dont certains médias influents de la France ou encore des États-Unis.

« De toute évidence, ce sera notre plus grosse année, lance avec une certaine fierté le président fondateur Sandy Boutin (Montréalais d'adoption), toujours bénévole après 9 éditions. Grâce a un collaborateur financier important qui a mis toute la gomme, on a pu se payer quelques artistes de renoms, dont Jean-Pierre Ferland ou encore la chanteuse néo-écossaise Feist. Pour le reste, disons qu'on choisit selon les disponibilités et l'intérêt. »

À cet égard, on peut aisément affirmer que les talents québécois, notamment, ne se font pas prier pour venir se donner en concert au FME, qui jouit d'une réputation enviable dans le circuit des événements musicaux canadiens : unique, chaleureux, festif, éclectique et professionnel sont des qualificatifs souvent entendus dans le milieu. La population locale s'occupe du reste...

À échelle humaine

L'année dernière, un peu moins de 20 000 personnes se sont présentées aux divers spectacles offerts dans le programme.

« Cette fois-ci, on compte accueillir encore davantage de monde. On a plus de spectacles extérieurs, en plus d'offrir un gros spectacle gratuit dehors, qui va bien clôturer le festival », ajoute la cofondatrice et responsable de la programmation Jenny Thibault. On parle bien entendu du concert (plage Kiwanis, dimanche soir) qui rasemble Bernard Adamus (qui fera paraître son nouvel album à la fin septembre), Dumas et Jean-Pierre Ferland.

« Ferland a dit oui tout de suite. Je pense qu'il est content de venir à Rouyn. Il fait aussi quelques autres concerts cette année. Pour nous, c'est une façon de rendre hommage à un pilier de la chanson québécoise. On fait ça à chaque année », affirme Sandy Boutin, qui tient à expliquer la présence de Ferland dans une rencontre de musique émergeante.

Godspeed You! Black Emperor

« Dans une autre optique, Godspeed ne fait pas non plus partie de la relève. Mais ça fait tellement longtemps qu'on essaie que ça fonctionne avec eux. C'est une formation anarchique qui doit obtenir l'accord des huit membres ! Ils étaient sympathiques à notre cause, mais pour des raisons de disponibilité, on a trimé fort pour les avoir », indique Jenny Thibault.

« Voir Godspeed dans une salle de 400 personnes, moi ça me branche au maximum, et j'ai l'impression que c'est la même chose pour bien des mélomanes et journalistes. C'est rare une intimité pareille avec une telle formation », enchaîne M. Boutin.

Parmi les autres têtes d'affiche, on retrouve Louis-Jean Cormier, Lisa LeBlanc, Avec pas d'casque, Plants and Animals, Timber Timbre, Radio Radio, Marie-Pierre Arthur, pour ne nommer que ceux-ci.

« Avec ce dixième anniversaire, on voulait bien entendu frapper un grand coup. Je suis assez fière de la programmation. Et je pense que les 150 bénévoles aussi sont assez contents de cette dixième année qui commence... »

Pour suivre le FME à chaque jour, veuillez consulter la section divertissement du Huffington Post Québec.

fme sandy boutin

Le président fondateur Sandy Boutin et la directrice de la programmation Jenny Thibault.