NOUVELLES

Cinq soldats australiens tués en Afghanistan

30/08/2012 02:46 EDT | Actualisé 29/10/2012 05:12 EDT

Deux soldats australiens ont perdu la vie tôt jeudi matin dans l'écrasement de leur hélicoptère dans le sud de l'Afghanistan, quelques heures après que trois autres eurent été tués par un membre des forces afghanes, a annoncé le gouvernement australien.

Ces incidents portent à 36 le nombre de soldats australiens tués depuis le début du conflit en Afghanistan, ce qui représente l'une des journées les plus sombres pour l'armée de ce pays depuis la fin de la guerre du Vietnam.

« Trois soldats australiens » de la force internationale de l'OTAN « ont été tués » lors d'une nouvelle « attaque de l'intérieur » dans la province de l'Oruzgan, a déclaré le ministre australien des Anciens combattants, Warren Snowdon.

L'incident, qui s'est produit mercredi soir sur une base militaire, a également fait deux blessés australiens, a-t-il ajouté. La majorité du contingent australien, soit environ 1500 hommes, est déployée dans la province d'Oruzgan.

« Un individu portant un uniforme de l'Armée nationale afghane a retourné son arme contre des membres de la Force internationale de sécurité et d'assistance (ISAF), et a tué trois d'entre eux », a précisé l'ISAF par voie de communiqué.

Cet incident porte à 45 le nombre des soldats de l'OTAN tués par des soldats, des policiers afghans ou des rebelles infiltrés dans leurs rangs cette année, dont 15 seulement pour le mois d'août. Cela représente 14 % des pertes totales de l'ISAF en Afghanistan.

L'augmentation des actes violents posés par des membres des troupes afghanes contre leurs partenaires internationaux soulève des questions sur la capacité des deux alliés à travailler de concert en cette période de transition. La flambée de ces attaques meurtrières inquiète particulièrement les États-Unis, qui dirigent l'ISAF, et le gouvernement afghan.

Les forces afghanes doivent prendre le contrôle de la sécurité du pays d'ici la fin de 2014, moment où la majorité des unités de combat internationales doivent quitter l'Afghanistan.

PLUS: