NOUVELLES

Un débat Legault-Lisée improvisé sur les transports dans l'Est

29/08/2012 11:22 EDT | Actualisé 29/10/2012 05:12 EDT

Un texte de Marc-Antoine Ménard

Le candidat du Parti québécois dans Rosemont, Jean-François Lisée, a tenté mercredi de déstabiliser le chef de la Coalition avenir Québec, François Legault, en se rendant dans un événement réunissant des gens d'affaires de l'est de Montréal pour lui poser des questions sur ses priorités en matière de transports. M. Lisée a toutefois dû lui-même s'expliquer devant les journalistes par la suite.

Dans une période de questions normalement réservée aux personnes présentes à la rencontre, M. Lisée a pris la parole pour interroger M. Legault sur sa priorité entre le prolongement de la ligne bleue du métro vers l'est, une priorité pour les maires du secteur, et le train de banlieue de l'Est.

Le chef de la CAQ a répondu que le train de banlieue est moins coûteux que le prolongement du métro, mais qu'il n'avait pas toutes les informations en main pour établir un ordre de priorité.

L'échange entre les deux hommes s'est transformé en débat, au cours duquel M. Lisée a laissé entendre que le prolongement de la ligne bleue du métro vers l'est devrait passer avant le train de l'Est.

La plateforme du Parti québécois promet pourtant de compléter le train de l'Est d'ici à 2014, tandis qu'elle fixe l'échéance du prolongement du métro d'ici à 2020. Cette contradiction a été soulignée immédiatement par le chef de la CAQ.

Pressé de questions par les journalistes, qui se demandaient s'il parlait au nom du PQ, Jean-François Lisée a finalement précisé que les deux chantiers allaient « se chevaucher ». Il a affirmé qu'il s'était présenté à la rencontre avec M. Legault de son propre chef, afin de représenter les intérêts des gens de Rosemont.

À sa sortie de la salle, François Legault a déclaré que « les péquistes étaient désespérés ».

Pour me joindre :
marc-antoine.menard@radio-canada.ca

PLUS: