NOUVELLES

Au revoir Clijsters

29/08/2012 07:36 EDT | Actualisé 29/10/2012 05:12 EDT

Kim Clijsters a joué le dernier match de tennis en simple de sa carrière. Elle a courbé l'échine devant la jeune Britannique Laura Robson en deux manches de 6-7 (4/7) et 6-7 (5-7), mercredi, au deuxième tour des Internationaux des États-Unis.

Un texte de Alexandre Gascon

C'était l'endroit idéal pour la Belge, mais sûrement pas la manière.

Invaincue depuis 2003 à ce tournoi, triple lauréate de la prestigieuse couronne à Flushing Meadows, Clijsters elle-même semblait avoir de la difficulté à y croire. Qui, d'ailleurs, aurait cru à une victoire de Robson avant le match, modeste 89e joueuse mondiale de 18 ans?

Sereine, Kim Clijsters a dit adieu à la foule qui l'a transportée pendant de nombreuses années sur le central Arthur Ashe après la rencontre.

« C'est l'endroit parfait pour prendre ma retraite. Je n'aurais juste pas voulu que ce soit aujourd'hui. »

Clijsters et Flushing Meadows

L'histoire d'amour de la Belge de 29 ans avec les New-Yorkais remonte à sept ans.

« J'ai réalisé un de mes plus grands rêves ici en 2005 (quand elle a remporté pour la première fois les Internationaux des États-Unis). Chaque fois que je suis revenue, j'ai toujours été inspirée par l'énergie incroyable de ce terrain », s'est souvenue Clijsters.

C'est à son retour à la compétition en 2009, après avoir donné naissance à sa fille, que la vedette est devenue légende. Elle choisit les États-Unis pour reprendre la raquette et profite d'une invitation des organisateurs pour se rendre à Flushing Meadows. Clijsters survole le tournoi, élimine Serena Williams en demi-finales et honore l'invitation en remportant le titre.

« Ça a été (un tournoi) en montagnes russes. Je ne sais pas ce qui est arrivé pendant ces deux semaines, mais c'était incroyable. », se rappelle la Flamande, émotive.

Première Belge à atteindre le sommet du monde dans l'histoire du tennis, elle est demeurée numéro un pendant 20 semaines, en plus de soulever 41 titres, dont quatre trophées du grand chelem.

Le rôle de la vilaine

Bien malgré elle, la Britannique Laura Robson tenait le rôle de la méchante, mercredi, devant une foule conquise à sa rivale.

En Grande-Bretagne par contre, sa victoire a dû en ravir plus d'un. L'éclosion de la jeune femme de 18 ans est attendue depuis un moment déjà.

Elle l'a fait avec éclat.

À 7-6, 6-5 et 40-15 en sa faveur, Robson se voyait déjà en train de serrer la main de son illustre adversaire. Mais cette dernière a effacé les deux balles de match de la Britannique avec des attaques redoutables en coup droit. Deux coups de raquette plus tard, Clijsters ramenait Robson à égalité, et sur terre.

Ce n'était que retarder l'échéance. Kim Clijsters a rendu les armes à la troisième balle de match contre elle, au bris d'égalité.

« Laura a été exceptionnelle, je n'ai pas été assez bonne aujourd'hui », a avoué la Belge.

De 11 ans sa cadette, Laura Robson donnera maintenant ses premiers coups de raquette au troisième tour d'un tournoi du grand chelem. Elle le fera contre la 9e tête de série, Li Na.

PLUS: