NOUVELLES

Une nouvelle année commence pour des milliers d'écoliers

28/08/2012 08:10 EDT | Actualisé 28/10/2012 05:12 EDT

C'est jour de retour à l'école aujourd'hui pour des milliers d'enfants et d'adolescents québécois.

Bien que la rentrée scolaire s'échelonne sur plusieurs jours en raison des calendriers qui diffèrent d'une commission scolaire à l'autre, près de 200 000 élèves du primaire et du secondaire entament mardi matin leur nouvelle année scolaire.

C'est le cas de plus de 110 000 élèves de la Commission scolaire de Montréal (CSDM), la plus importante de la province avec près de 200 établissements qui rouvrent leurs portes aujourd'hui.

Toujours à Montréal, les 50 000 élèves de la Commission scolaire Marguerite-Bourgeoys rentreront à l'école mercredi.

À Laval, plus de 40 000 enfants et adolescents reprennent aussi mardi le chemin des classes tout comme dans certaines commissions scolaires de la Rive-Nord.

La rentrée se déroulera aussi graduellement au cours de la semaine dans les commissions scolaires de la Rive-Sud, notamment Marie-Victorin, dont la rentrée s'amorce mercredi.

À Québec, les élèves de la Commission scolaire de la Capitale reprendront aussi le chemin des classes mercredi.

Une rentrée sur fond d'élections

Cette rentrée scolaire coïncide cette année avec la campagne électorale qui se déroule depuis trois semaines au Québec. C'est donc l'occasion pour la Fédération des commissions scolaires du Québec (FCSQ) de réclamer aux partis en lice une politique nationale sur l'éducation publique.

Du côté de la Fédération autonome de l'enseignement, on déplore le peu d'intérêt qu'a suscité l'éducation au cours de la campagne électorale. Selon Pierre St-Germain, président de la FAE, il est regrettable qu'aussi peu d'enjeux liés à l'éducation aient été abordés par les candidats alors que ça devrait selon lui être la priorité de cette campagne.

« Si on parle de développement économique ou de quoi que ce soit, tout ça devrait reposer sur une éducation de qualité et une formation professionnelle adéquate. Je comprends mal que les partis fassent fi en fin de compte de toutes les questions en éducation, d'autant plus qu'on sort d'un printemps particulièrement chaud », a expliqué M. St-Germain sur les ondes de RDI mardi matin.

Rentrée houleuse en Ontario

La rentrée scolaire s'annonce quant à elle mouvementée en Ontario où les députés débattent depuis lundi d'un projet de loi spéciale qui imposerait un gel de salaire de deux ans aux enseignants des écoles publiques, en plus de les empêcher de faire la grève durant cette période.

La ministre de l'Éducation Laurel Broten propose cette mesure pour aider la province à lutter contre son déficit de 15 milliards de dollars. Les enseignants prévoient manifester aujourd'hui devant Queen's Park pour dénoncer le projet de loi.

PLUS: