NOUVELLES

Rentrée de nouveau perturbée à l'Université de Montréal

28/08/2012 10:01 EDT | Actualisé 28/10/2012 05:12 EDT

Onze personnes ont été interpellées par les agents du Service de police de la Ville de Montréal, mardi matin, au pavillon Lionel-Groulx de l'Université de Montréal.

Ces interpellations ont eu lieu au 3e étage de l'édifice de la rue Jean-Brillant, où une cinquantaine de personnes s'étaient rassemblées pour manifester contre la hausse des droits de scolarité.

Les manifestants ont été interpellés pour voie de fait à l'endroit de policiers du SPVM, et non en vertu de la loi 12, a précisé la police.

Cinq des personnes interpellées ont été relâchées.

Des témoins rapportent avoir vu beaucoup de chahut et de grabuge dans une classe de psychologie.

La police dit être intervenue à la suite d'un appel d'étudiants et non de la direction de l'Université de Montréal.

Des étudiants et des professeurs ont dit avoir été bousculés lors de l'intervention policière.

Ces nouvelles échauffourées entre policiers et manifestants étudiants surviennent au lendemain d'une autre manifestation au pavillon Lionel-Groulx qui s'est soldée par 19 interpellations et une arrestation pour voie de fait, selon le SPVM.

Les policiers étaient d'ailleurs sur place mardi dès l'aube en prévision de nouveaux incidents.

Par ailleurs, les syndicats des professeurs dénoncent la présence de policiers dans l'enceinte de l'université.

Pour les professeurs, ce sont des conditions de travail inacceptables.

« On a plusieurs collègues très inquiets, affolés même devant le climat qui règne en ce moment pour les cours où il doit y avoir du rattrapage. On ne peut pas enseigner ou apprendre sous la contrainte », affirme Jean Portugais, président du Syndicat général des professeurs de l'Université de Montréal.

Les enseignants disent craindre pour la réputation de l'université.

Cours perturbés à l'UQAM

Du côté de l'UQAM, une trentaine de manifestants ont perturbé les cours mardi matin, selon la direction, dans un climat plus calme que lundi. Seuls les cours des départements ayant reconduit la grève ont été touchés, soit sciences humaines, arts et sciences politiques.

Hier, une soixantaine de cours ont été levés pour la matinée.

L'UQAM se dit toujours préoccupée avant tout par la sécurité des personnes.

PLUS: