NOUVELLES

Immigration illégale : nouvelles accusations pour des mariages de complaisance

28/08/2012 10:57 EDT | Actualisé 28/10/2012 05:12 EDT

La Gendarmerie royale du Canada (GRC) annonce mardi qu'elle dépose 78 nouveaux chefs d'accusation contre 39 personnes impliquées dans un présumé réseau illégal d'immigration qui fait l'objet d'une enquête depuis près de trois ans.

En février dernier, l'enquête a mené au démantèlement d'un réseau d'immigration illégale, mais le présent volet vise à faire accuser des individus qui auraient participé à des mariages de complaisance.

Les premiers soupçons portés en octobre 2009 ont fait naître le Projet conjugal qui a ensuite mis en lumière plusieurs centaines de mariages dont la légitimité est suspecte.

Amadou Niang, un faux consultant en immigration, serait à la tête de ce stratagème. Il aurait offert des conseils à des individus dont le visa arrivait à échéance pour effectuer de fausses déclarations auprès de Citoyenneté et immigration Canada.

Cet homme aurait organisé de faux mariages à l'aide de complices pour permettre à des Nord-Africains de demeurer au Canada.

Le réseau recrutait de jeunes Canadiennes dans la région de Montréal afin qu'elles participent à des mariages de complaisance en échange de sommes d'argent.

M. Niang a comparu en cour en mars dernier pour répondre à 42 chefs d'accusation. Il revient de nouveau ce mardi au palais de justice de Montréal.

L'enquête a été dirigée par la Section de l'immigration et des passeports de la GRC.


PLUS: