SAINTE-MARIE, Qc - Les étudiants qui manifestent dans les facultés montréalaises devraient faire preuve de plus de retenue d'ici le jour du scrutin, estime Jean Charest.

Alors que la rentrée universitaire se déroule de façon agitée depuis le début de la semaine, le chef du Parti libéral du Québec (PLQ) a dit trouver «désolant» qu'à une semaine du vote, des manifestants se «prêtent à ce jeu-là».

Lors d'un bref point de presse à Sainte-Marie en Beauce organisé pour que M. Charest puisse commenter la situation, le chef libéral a soutenu que les Québécois avaient le droit de s'exprimer «paisiblement» sans verser dans «l'intimidation».

La voix la plus forte d'une démocratie est celle des urnes, a rappelé M. Charest.

La crise étudiante, qui avait pourtant été au coeur de l'actualité au moment du déclenchement des élections, avait été mise de côté au cours de la campagne. Elle a fait un retour en force depuis les deux derniers jours avec la rentrée universitaire mouvementée.

Il s'agissait là d'un thème sur lequel M. Charest estimait pouvoir gagner des points. Le chef libéral a néanmoins été catégorique sur le fait qu'il ne se réjouissait aucunement du retour des perturbations.

Loading Slideshow...

Loading Slideshow...