POLITIQUE

Laval-des-Rapides : Léo Bureau-Blouin mène campagne, jusque dans les bars (PHOTOS)

27/08/2012 06:25 EDT | Actualisé 27/10/2012 05:12 EDT
Caroline d'Astous

Afin de convaincre les électeurs en vue du scrutin 4 septembre, le candidat vedette du Parti québécois dans Laval-des-Rapides, Léo Bureau-Blouin, ne lésine pas sur les moyens. Depuis le début de la campagne électorale, l'ancien président de la Fédération étudiante collégiale du Québec (FECQ) sillonne les bars pour courtiser les citoyens. Le Huffington Post Québec a fait la tournée des bistros avec lui ce samedi à Laval.

Il est 20h, heure du rendez-vous avec le jeune candidat. Le point de rencontre a été fixé à son local de campagne. À notre arrivée, Léo Bureau-Blouin n'est pas là : il est parti avec une bénévole faire la tournée des épiceries, nous dit-on.

Pourtant au deuxième étage d'un petit centre commercial, où est situé son local de campagne - à deux pas de la station de Métro - il y a de l'action. Un peu plus d'une vingtaine de jeunes bénévoles, âgé d'environ vingt ans, s'activent au téléphone. Le but : inviter les partisans à aller voter lors des deux jours de srcutin par anticipation.

Jeunes bénévoles en action

«Je vais téléphoner à Léo pour lui dire que vous êtes arrivée», lance une des bénévoles, visiblement éprouvée par une grosse journée de campagne électorale. «Ça va bien, mais on travaille fort», ajoute-t-elle, entre deux appels.

Dans ce local, où les nombreux câbles Internet colorent le plancher - en plus des multiples boîtes de pizza - tout le monde appelle le candidat par son petit nom : Léo. «Salut, désolé du retard... la journée est longue», lance le candidat, dès son arrivée dans le local, ne se rappelant plus l'heure exacte à laquelle il a débuté sa 25e journée de campagne.

Léo Bureau-Blouin fait un petit compte-rendu à son organisatrice que déjà un autre bénévole - un ami du mouvement étudiant - l'attend dans le cadre de la porte pour la tournée des bars, la quatrième depuis le début de la campagne. «On y va Léo ?»...

Un verre avec les électeurs

La tournée des bars a lieu au Centropolis, où se trouvent plusieurs restos branchés de Laval. L'endroit n'est pas situé dans sa circonscription, mais il y plusieurs électeurs qui s'y retrouvent. «C'est limitrophe de mon comté, mais je croise des électeurs de Laval-des-Rapides et, en même temps, je donne un coup de main aux autres candidats», commente Léo Bureau-Blouin, sourire en coin.

La stratégie pour bien réussir une tournée des bars, selon l'organisateur du circuit, consiste à «s'asseoir et prendre un verre et, après, d'aller saluer les électeurs», explique-t-il, indiquant qu'il faut toujours aviser le gérant afin d'obtenir l'autorisation.

Or, samedi soir, le premier resto-bar a refusé. La raison : il y a des membres de la direction de la chaîne dans l'établissement, s'excuse le gérant, qui a quand même accepté les tournées précédentes.

Sur les terrasses, les regards se tournent quand les clients voient Léo Bureau-Blouin, les femmes surtout. Certaines jeunes filles sortent même leurs téléphones intelligents pour le prendre en photo, encouragées par leur mère, dans bien des cas.

Au deuxième resto-bar, le responsable semble visiblement heureux de voir le candidat péquiste. «Tu y prends goût ?», taquine le gérant. «Il y a un candidat d'un autre parti ce soir par contre», ajoute-t-il. Une phrase qui, curieusement, semble amuser le candidat péquiste : «Aucun problème !»

«Ma sœur va tripper»

Le candidat semble visiblement à l'aise de faire le tour des tables pour parler politique avec les gens. Et, fait étonnant, tous l'ont bien accueilli. «Il faut que j'appelle ma sœur. Elle va ''tripper'' de savoir que tu es là au resto et si tu acceptes de lui parler ?», demande un client, iPhone à la main.

À une autre table, un groupe de jeunes filles fêtent une future mariée. Elles n'hésitent pas à questionner le candidat sur l'emploi et la famille, malgré l'ambiance festive. Elles semblent inquiètes, doutant de pouvoir se trouver un emploi viable après leurs études.

Léo Bureau-Blouin va rester à cette table un peu plus de cinq minutes, mitraillé de questions. Il terminera la conversation en acceptant de prendre une photo avec la future mariée.

Sur la terrasse du resto-bar, le candidat a autant de succès. Curieusement, même les clients qui ne semblent pas le reconnaître semblent satisfaits de pouvoir échanger avec un politicien. «Ah oui, tu es candidat ? Hein bonne chance, c'est cool!», s'exclament certains.

De l'avis du candidat, plusieurs de ces clients n'ont peut-être même pas pensé aller voter, «ce qui risque de changer», pense-t-il. «Une tournée des bars, ça permet de sensibiliser les jeunes à aller voter», remarque Léo Bureau-Blouin, heureux des deux passées à discuter dans les bars.

INOLTRE SU HUFFPOST

Léo Bureau-Blouin fait la tournée des bars
Les réactions Twitter à la candidature de Léo Bureau-Blouin