NOUVELLES

Discipline nouvelle chez les Verts

27/08/2012 12:05 EDT | Actualisé 27/10/2012 05:12 EDT

Comme deux autres équipes universitaires, le Vert et Or de l'Université de Sherbrooke amorce la saison 2012 avec un nouvel entraîneur-chef. Et comme les deux autres, la succession a été assurée de l'intérieur.

Un texte d'Antoine Deshaies

David Lessard, le successeur d'André Bolduc, fera dorénavant double emploi. Il occupe maintenant le bureau d'entraîneur-chef et conserve son titre de coordonnateur offensif.

« Je suis vraiment bien entouré avec de très bons entraîneurs alors la transition s'est faite sans problème, explique-t-il. Seule différence c'est que lorsque l'attaque va bien et que la défense en arrache, c'est maintenant aussi mon problème ».

Heureusement pour lui, la défense du Vert et Or est pratiquement intacte par rapport à l'an dernier à l'exception du nouveau coordonnateur. Jean-Vincent Posy-Audette remplace Marc Loranger qui a quitté l'équipe.

Le secondeur Kevin Régimbald, qui a disputé deux matchs préparatoires avec les Roughriders de la Saskatchewan dans la Ligue canadienne, sera le capitaine et le coeur de l'unité défensive.

« On a gardé le même noyau et les gars ont tous une année d'expérience de plus. On s'ajuste beaucoup plus facilement. »

Si la philosophie de jeu est restée sensiblement la même, un élément a été nettement amélioré. David Lessard a resserré la vis à ses ouailles.

« C'est le principal changement que je voulais instaurer dans l'équipe, confie David Lessard. Je suis de la vieille école. Là-dessus, je pense comme Jacques Dussault (NDLR son ancien patron chez les Carabins de l'Université de Montréal). »

« Je crois comme lui que tu joues au football de la même façon que tu mènes ta vie. Si un joueur fait les bons choix et les bonnes actions à l'extérieur du terrain, il en fera de même pendant les matchs. On est plus exigeant cette année c'est évident. »

« Nous sommes notamment plus efficaces et concentrés dans les réunions d'équipe, précise le quart Jérémi Roch. Sur le terrain aussi, on doit essayer de ne pas trop en faire. C'est quand on le fait que les autres équipes peuvent nous faire mal. »

Deux armes de moins à l'attaque

L'attaque du Vert et Or n'a perdu que quelques joueurs depuis l'année dernière, mais pas n'importe lesquels. Les receveurs Simon Charbonneau-Campeau et Ismaël Bamba ont tous deux fait leur niche dans la Ligue canadienne de football.

Le quart Jérémi Roch a donc perdu ses deux cibles favorites. Rien pour énerver l'inébranlable jeune vétéran de 20 ans.

« On sera moins prévisible qu'avant, c'est le bon côté de leur graduation chez les professionnels, explique Roch. Nous avons cinq ou six bons receveurs en mesure de réussir de gros jeux. Le ballon sera simplement mieux distribué au sol et dans les airs. »

Roch a perdu deux receveurs, mais aussi ses yeux d'espion du haut de la galerie de presse. C'est là que logeait David Lessard lors des matchs la saison dernière. Les deux complices communiquaient par téléphone entre les séquences à l'attaque.

Un ajustement positif estime le quart. « On vient de le voir lors de notre match intra-équipe, c'est plus simple de lui parler. Au moindre temps d'arrêt, on discute, ce qu'on ne pouvait pas faire l'an dernier. »

David Lessard, lui, devra s'adapter. Voir un match des lignes de touche est bien différent.

« Je dois me concentrer sur un aspect à la fois. Si tu cherches à voir le jeu dans sa globalité, tu manques tout. »

Portes encore ouvertes

Si Jérémi Roch a voulu jouer pour l'Université de Sherbrooke, David Lessard en est le grand responsable. Les deux se sont connus avec l'équipe du Québec et sont devenus de véritables complices.

Ils passent de nombreuses heures ensemble chaque semaine pour préparer leur plan d'attaque. Les responsabilités supplémentaires de Lessard ont-elles modifié la relation entre les deux hommes ?

« Je passe un peu moins de temps avec lui, mais notre relation est toujours aussi solide, confie Jérémi Roch. Quand la porte de son bureau est ouverte et qu'il travaille sur l'attaque, je sais que je suis le bienvenu. »

David Lessard, lui, est convaincu que son jeune joueur vedette peut très bien se débrouiller avec un peu moins d'encadrement.

« Il n'est qu'à sa deuxième année, mais il est déjà devenu un leader incontesté dans notre équipe. Il l'était à l'attaque l'an dernier, mais cette année c'est toute l'équipe qui le suit. Il a les qualités qu'on recherche comme quart et comme personne. »

Le Vert et Or ouvre sa saison à domicile samedi soir contre les Carabins de l'Université de Montréal, l'équipe qui a éliminé le Vert et Or l'an dernier.

Un match que personne n'a oublié en Estrie.

PLUS: