NOUVELLES

La Floride se prépare à l'arrivée d'Isaac

26/08/2012 08:12 EDT | Actualisé 26/10/2012 05:12 EDT

La tempête tropicale Isaac progresse rapidement en direction de la Floride, où il est prévu qu'elle se transforme en ouragan dimanche. Le Parti républicain a dû reporter l'ouverture de sa convention nationale à Tampa.

Dimanche matin, la tempête se trouvait à 330 kilomètres au sud-est de Key West. Elle se déplaçait vers le nord-ouest à une vitesse d'environ 30 km/h. Selon le Centre américain de surveillance des ouragans (NHC), elle se renforcera dans les 48heures après avoir atteint les côtes américaines.

Après avoir quitté samedi Haïti, en tuant six personnes, puis balayé la République dominicaine en faisant trois disparus, Isaac a traversé Cuba. Les pluies torrentielles étaient accompagnées de bourrasques de vent atteignant les 100 km/h.

Le long du littoral cubain, la mer déchaînée a soulèvé des vagues de quatre mètres qui se sont abbtues avec force sur la côte, provoquant l'évacuation de milliers de personnes.

Selon les autorités, des habitations ont été inondées et les vents violents ont renversé des lignes électriques et téléphoniques en certains endroits. Aucun décès n'a cependant été signalé jusqu'à présent.

La Floride en alerte

La Floride a lancé dimanche une alerte à l'ouragan pour l'archipel des Keys. Samedi, le gouverneur Rick Scott avait déjà décrété l'état d'alerte dans son État, afin de mobiliser les secours.

En campagne électorale pour la présidentielle de novembre, le Parti républicain a annoncé le report à mardi de l'ouverture de sa convention qui va se tenir à Tampa, dans l'est de la Floride. Près de 50 000 personnes doivent y prendre part.

C'est la deuxième fois que les républicains sont amenés à suspendre leurs travaux à cause des conditions météorologiques. En 2008, le parti a dû surprendre la majeure partie de ses travaux de la première journée de sa convention à Saint Paul, dans le Minnesota, en raison de l'ouragan Gustav.

Les plateformes pétrolières évacuées

Le groupe pétrolier britannique BP a annoncé dimanche l'évacuation et la fermeture de toutes ses plateformes situées dans le golfe du Mexique.

Chevron, son concurrent américain, a de son côté indiqué évacuer certains salariés directement impliqués dans la production de gaz et de pétrole, tout en précisant que la production ne serait pas interrompue. Les membres du personnel qui ne sont pas directement impliqués dans la production, tels que les cuisiniers ou les employés chargés du nettoyage, ont déjà commencé à quitter les sites.

PLUS: