NOUVELLES

Boucler la boucle

26/08/2012 11:43 EDT | Actualisé 26/10/2012 05:12 EDT

Le retour de Roger Federer au sommet de la hiérarchie a en quelque sorte commencé aux Internationaux des États-Unis 2011. Quelle meilleure de réaffirmer ce retour que de gagner à Flushing Meadows?

Le Suisse, numéro 1 mondial, amorcera sa quête d'un sixième titre à New York lundi, avec son duel de premier tour face à l'Américain Donald Young.

Ce duel entre le meilleur joueur au monde et un athlète qui vient tout juste de mettre un terme à une séquence de 17 défaites de suite en intrigue plus d'un. Mais il ne faut certainement pas y voir le signe d'un parcours facile pour Federer.

Il aura en effet la tâche peu commode d'en découdre avec Andy Murray (3e tête de série) en demi-finale, et avec Novak Djokovic (no 2) en finale, si la logique est respectée jusqu'au bout.

Mais le Federer de 2012 semble encore capable de relever de tels défis. Sa défaite en demi-finale à Flushing Meadows l'an passé aux mains de Djokovic a visiblement lancé une cure de rajeunissement du Bâlois.

Depuis ce revers, le vétéran de 31 ans a gagné 9 de ses 15 tournois (3 sur 3 en 2011 et 6 sur 12 en 2012 en excluant son abandon sur blessure à Doha).

Djokovic, qui évite Federer et Murray jusqu'en finale, semble bien placé pour enlever un deuxième titre de suite dans Queens. Et la surface dure lui sied à merveille : trois finales, dont deux titres, à ses trois derniers tournois sur ciment. Sa seule défaite a justement été subie aux mains de Federer, à Cincinnati.

Murray, lui, se cherche depuis sa conquête du titre olympique à Wimbledon, avec deux victoires, une défaite et un abandon. Saura-t-il retrouver ses repères à temps pour enfin gagner un titre du grand chelem? S'il n'y parvient pas, le Canadien Milos Raonic pourrait l'attendre dans le détour en huitième de finale.

Serena ou Clijsters?

Du côté féminin, difficile d'imaginer une finale plus idéale qu'un choc entre Serena Williams (no 4) et Kim Clijsters (no 23)

L'Américaine a connu un été du tonnerre avec une séquence de 19 victoires, ponctuée par des championnats à Wimbledon (grand chelem et olympique) et à Stanford. Sa séquence a pris fin en quart de finale à Cincinnati sur une défaite aux mains de l'Allemande Angelique Kerber.

Les probabilités de voir Clijsters en finale sont toutefois plus minces. La Belge n'a pas atteint une seule finale cette saison.

Mais voilà bientôt une décennie depuis sa dernière défaite à Flushing Meadows (finale 2003 contre Justine Henin). Depuis ce temps, elle a enlevé les trois éditions auxquelles elle a participé (2005, 2009 et 2010).

Le tournoi new-yorkais sera le dernier de sa carrière. Reste à voir quel type d'adieu elle réservera à ses partisans.

Et la favorite? Victoria Azarenka n'arrive certainement pas avec le vent dans les voiles. Son statut de numéro 1 mondiale reflète bien plus son début de saison (quatre titres de suite) que son palmarès depuis la dernière finale qu'elle a atteinte, à Madrid en mai (deux demi-finales en cinq tournois).

De son côté, Aleksandra Wozniak tentera de poursuivre sa progression au classement. La Québécoise, 48e au monde, commence son parcours contre Alexandra Cadantu, 68e au monde.

Wozniak pourrait ensuite avoir dans les pattes la Tchèque Lucie Safarova (no 15), la Russe Nadia Petrova (no 19) ou une certaine Maria Sharapova (no 3). Elle peut se consoler en se disant que Caroline Wozniacki (fiche de 8-1 contre Wozniak) apparaît dans l'autre moitié du tableau...

PLUS: