NOUVELLES

La tempête tropicale Isaac tue trois personnes en Haïti

25/08/2012 08:17 EDT | Actualisé 25/10/2012 05:12 EDT

La tempête tropicale Isaac a atteint Haïti samedi. Les fortes bourrasques de vent et les pluies torrentielles qui se sont déversées sur l'ile ont fait pour l'instant trois morts.

Selon un premier bilan provisoire présenté par la direction de la Protection civile haïtienne, une femme et un enfant sont décédés à Souvenance, dans le nord du pays. Une fillette de dix ans a également été tuée dans l'effondrement du mur de sa maison à Thomazeau, dans l'ouest.

18 camps hébergeant des victimes du séisme de 2010 ont par ailleurs été évacués.

Quelque 3 326 familles ont aussi été placées dans des abris provisoires, a précisé Gonzague Day, le représentant du gouvernement pour l'ouest d'Haïti.

« Des tentes et des toitures ont été emportées et des arbres arrachés » par les fortes bourrasques de vent et les pluies torrentielles, tandis que l'électricité était coupée à Port-au-Prince et les communications Iinternet « perturbées », a constaté sur place le correspondant de l'AFP.

Dès vendredi en fin d'après-midi, les villes de Cayes et de Jacmel, au sud-est du pays, puis la capitale Port-au-Prince ont été en proie à de fortes averses. Les vents ont atteint des pointes à 95 km/h, avec parfois des rafales plus puissantes.

Isaac avait alors une puissance proche de celle d'un ouragan lorsque l'oeil de la tempête a atteint les terres, indiquent des météorologues américains.

La Floride menacée

Seule Haïti a été placée sous alerte rouge, mais la République dominicaine, Cuba, les Bahamas et la Jamaïque demeurent sur leurs gardes, tout comme les États-Unis. En approchant du sud de la Floride, Isaac « devrait se transformer en ouragan dimanche », a en effet indiqué samedi matin le Centre américain de surveillance des ouragans (NHC).

Le président Michel Martelly, qui a annulé un voyage officiel au Japon, s'est adressé vendredi aux Haïtiens les appelant à observer les mesures de précaution édictées par les responsables de la protection civile.

Selon le directeur national de l'association humanitaire World Vision Haïti, Jean-Claude Mukadi, « sans un système d'égouts et de logement stables, les fortes pluies et les vents forts peuvent créer des problèmes bien plus importants tels que des maladies ou et une contamination de l'eau. »

Dans le golfe du Mexique, plusieurs compagnies pétrolières ont aussi commencé à évacuer du personnel de leurs plateformes. Le Pentagone a également mis à l'abri une trentaine de ses avions de chasse en les déplaçant vers le Texas et Porto Rico.

Isaac pourrait toucher les États-Unis la semaine prochaine et menacer le déroulement de la convention républicaine organisée à Tampa, en Floride, de lundi à jeudi.

PLUS: