NOUVELLES

Morgan Stanley parie fort sur Facebook

24/08/2012 01:04 EDT | Actualisé 23/10/2012 05:12 EDT

Huit des neuf fonds de communs de placement américains qui ont le plus investi dans Facebook (Nasdaq:FB) sont gérés par la banque d'affaires Morgan Stanley, contre laquelle des actionnaires ont porté plainte pour l'introduction en bourse ratée du réseau social qu'elle avait copiloté.

Les huit fonds en question avaient investi, au 30 juin, quelque 170 millions de dollars dans les actions Facebook, selon des chiffres compilés par la firme indépendante d'analyse financière Morningstar. Ces huit fonds, dont les avoirs totalisent plus de 3 milliards de dollars, ont misé de 5,19 à 7,77 % de leurs actifs dans le réseau social.

Cette exposition des fonds de placement de Morgan Stanley suscite des interrogations. La banque a en effet conseillé Facebook pour son introduction à la Bourse de New York. Elle avait notamment recommandé d'augmenter le nombre d'actions mises en marché ainsi que leur prix.

Aujourd'hui, « il est étonnant de voir que, parmi les milliers de fonds ayant investi dans Facebook, ceux affiliés à Morgan Stanley soient les plus exposés », observe dans le Wall Street Journal le professeur de finance de l'Université de Floride, Jay Ritter.

La banque a-t-elle été à la fois juge et partie, en conseillant Facebook sur son entrée en bourse, tout en achetant massivement des titres du réseau social? Une banque d'investissement qui achète et vend simultanément des actions d'une même société se retrouve dans une « position conflictuelle », souligne Frank Partnoy, professeur de droit à l'université de San Diego et ancien employé de Morgan Stanley dans les années 1990.

Depuis son introduction sur le Nasdaq, le 18 mai dernier, l'action Facebook a perdu près de la moitié de sa valeur, passant de 38 $ à 19,52 $, vendredi midi. Ce qui n'a pas empêché un des administrateurs du réseau social, Peter Thiel, d'empocher plus d'un milliard de dollars en liquidant ses parts dans l'entreprise fondée par Mark Zuckerber.

Plusieurs actionnaires ont porté plainte contre les principales banques ayant piloté l'opération (Morgan Stanley, Goldman Sachs et JPMorgan Chase). Elles sont accusées d'avoir abaissé leurs prévisions de résultats pour Facebook quelques jours avant l'entrée en bourse, en ne prévenant que certains gros investisseurs.

PLUS: