NOUVELLES

Le conflit syrien contamine le Liban

24/08/2012 01:37 EDT | Actualisé 23/10/2012 05:12 EDT

Alors que les combats se poursuivent en territoire syrien, le conflit continue de contaminer ses voisins. Des affrontements entre adversaires et partisans de Bachar Al-Assad ont fait deux morts et 17 blessés vendredi à Tripoli, au nord du Liban.

Les hommes d'un quartier sunnite et d'un quartier alaouite se sont affrontés avec des armes automatiques et des roquettes, ont annoncé les services de sécurité libanais.

Bien que des violences perturbent régulièrement le Liban depuis le début du conflit syrien, les combats auraient commencé lundi, faisant au moins 15 morts et une centaine de blessés au cours de la semaine.

Les deux parties observaient un cessez-le-feu lorsque la mort d'un cheik sunnite de 28 ans aurait provoqué de nouveaux affrontements à l'aube vendredi.

Dans ces quartiers pauvres de Tripoli, grande ville portuaire, les combats auraient aussi entraîné d'importants incendies.

Craignant une aggravation des turbulences au Liban, le Haut-Commissariat de l'ONU pour les réfugiés (HCR) a noté que les combats « freinent » son travail d'aide aux Syriens qui se réfugient notamment dans le nord du Liban. L'HCR dispose d'ailleurs d'un nouveau centre d'aide dans la ville de Tripoli.

Bombardements tous azimuts

En territoire syrien, les combats se concentrent autour de la capitale Damas, mais se poursuivent dans plusieurs villes.

L'armée syrienne aurait fait 21 morts vendredi dans le centre-ville de Daraya, en banlieue de Damas. D'autres villes des alentours, où habitent surtout des gens de classe moyenne, auraient été touchées, selon les insurgés.

Comme tous les vendredis, des milliers d'opposants au régime sont tout de même descendus dans la rue pour manifester.

À Alep, capitale économique du pays, les violences se poursuivent aussi, où les habitants craignent non seulement pour leur vie, mais aussi pour le patrimoine historique de la cité.

La France, qui préside le Conseil de sécurité de l'ONU pour le mois d'août, a convoqué une réunion ministérielle le 30 août pour discuter de la situation en Syrie et de l'aide humanitaire à y apporter.

Selon l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH), basé à Londres, environ 220 personnes ont été tuées dans la journée de jeudi en Syrie. Ces bilans ne peuvent cependant être confirmés de source indépendante sur le terrain étant donné les restrictions imposées aux médias.

PLUS: