NOUVELLES

Le cadeau de Whyte à Calvillo

23/08/2012 08:51 EDT | Actualisé 23/10/2012 05:12 EDT

Un placement de 37 verges de Sean Whyte sur le dernier jeu du match a fait la différence pour les Alouettes qui ont signé un troisième de suite 31-29 face aux Tiger Cats de Hamilton, jeudi, au Stade Percival-Molson.

C'était le troisième botté de précision réussi pour Whyte qui a ainsi offert une victoire à Anthony Calvillo pour ses 40 ans. Montréal (5-3) s'est emparé du premier rang de la Division Est, deux points devant Toronto (4-3).

Les Ti-Cats (3-5) avaient été les premiers à entrer dans la zone des buts adverses sur le retour de botté de dégagement de 70 verges de Chris Williams. Il a égalé le record de la ligue avec un cinquième majeur dans ces circonstances depuis le début de la saison.

Calvillo a ramené les siens dans le match en lançant une passe de touché de 10 verges à S.J. Green. Ce faisant, il a devancé Warren Moon dans les livres d'histoire du football avec la 436e passe de touché de sa carrière. Il n'est plus précédé à ce chapitre que par un certain Brett Favre (508).

En 2e demie, le réserviste Adrian McPherson a inscrit un majeur sur un plongeon d'une verge comme il est souvent appelé à les réaliser.

Le demi Avon Cobourne s'est ensuite rappelé aux bons souvenirs de ses anciens partisans en y allant d'un jeu de passe et course de 15 verges pour relancer Hamilton en avant par huit points, 26-18.

C'était sans compter sur une autre combinaison Calvillo-Green pour un gain de 40 verges jusqu'à la porte des buts. C'est toutefois Brandon Whitaker qui a permis à Montréal de réduire l'écart sur une petite course de trois verges. Ce dernier a conclu la soirée avec un total de 102 verges sur 19 courses.

Du côté des visiteurs, après une première demie pleine de promesse, Samuel Giguère a conclu sa soirée de travail modestement avec six passes captées pour des gains de 59 verges. Son plus long jeu a franchi 32 verges.

Après des échanges politesses, chaque équipe prenant à tour de rôle les commandes de la rencontre, le dernier mot est revenu à Whyte qui n'a pas raté sa chance de faire plaisir à Calvillo et à ses coéquipiers.

PLUS: