Éclosion de légionellose à Québec: 65 cas et 6 décès (SONDAGE)

Publication: Mis à jour:
REGIS LABEAUME
Régis Labeaume. (PC) | PC

MONTRÉAL - Les autorités de la santé à Québec ont rapporté, jeudi, 65 cas de légionellose, dont six décès.

«On est très préoccupé par la situation actuelle. C'est la plus grosse éclosion à légionelle au Canada au cours des dernières années», a affirmé au cours d'une conférence téléphonique le docteur François Desbiens, directeur de santé publique pour la région de la Capitale-Nationale.

Le programme d'inspection des tours de refroidissement d'édifices qui sont soupçonnées d'être à la source de la propagation de l'infection vient d'être terminé. Les autorités s'étaient donné jusqu'à vendredi pour terminer l'inspection, les prélèvements et ce qu'elles ont appelé le «traitement choc» de l'eau avec du brome, mais elles ont terminé plus tôt que prévu.

Elles ont ainsi visité 62 tours de refroidissement dans 28 édifices situés dans deux périmètres.

Elles espèrent maintenant que la situation se replace. «On a désinfecté, nettoyé toutes les tours simultanément. On devrait être capable de voir la situation se corriger dans cinq à six ou sept jours. Je précise ce délai-là, parce que la période d'incubation est de deux à cinq jours. Il est fort possible que nous ayons d'autres cas de légionellose demain, samedi, dimanche, lundi et mardi. Ce serait des personnes qui auraient été contaminées avant qu'on puisse procéder à la désinfection des tours», a expliqué le docteur Desbiens.

La Ville et la Direction de santé publique ignorent encore, cependant, où est la source de la bactérie légionnelle, puisqu'il faudra encore attendre «trois à quatre semaines» avant de connaître les résultats des prélèvements dans ces tours de refroidissement, a précisé le docteur Desbiens.

Règlement et registre souhaités

«On a vu de tout» lors de ces inspections, a rapporté Chantale Giguère, directrice générale adjointe à la sécurité publique pour la Ville de Québec.

Elle souhaite donc qu'un règlement provincial oblige les propriétaires à entretenir ces tours de refroidissement.

Elle souhaite également qu'un registre de ces tours soit confectionné. Comme il n'existe pas de tels registres, pour parvenir à faire leur inspection, la Ville et la Direction de santé publique ont dû grimper sur un gratte-ciel et regarder autour pour détecter ces tours de refroidissement, placées sur les toits des édifices.

Maintenant que l'inspection est terminée, par mesure de précaution, les autorités ont quand même décidé d'élargir encore le périmètre des inspections. «On agrandit le périmètre pour des raisons de connaissance de ce qui se passe sur notre territoire de Québec, même si ce ne sont pas des endroits qui sont ciblés comme étant la source de contamination, a indiqué Mme Giguère. Tant qu'à être dans le démarchage pour comprendre ce qui se passe sur le territoire, on va poursuivre les inspections. On a ajouté les secteurs de Limoilou et vers l'ouest jusqu'à Robert-Bourassa et toute la Haute-Ville.»

Ces nouvelles inspections débuteront vendredi et se poursuivront durant le week-end et la semaine prochaine, a-t-elle précisé.

Cette éclosion de légionellose a d'autre part forcé le maire Régis Labeaume à interrompre ses vacances pour rentrer à Québec. Il doit tenir une conférence de presse sur le sujet vendredi matin à 11h00, à l'hôtel de ville.

Québec est aux prises avec cette éclosion depuis le 17 juillet, essentiellement dans les quartiers Saint-Roch et Saint-Sauveur, dans la Basse-Ville.

Les autorités soupçonnent les tours de refroidissement des édifices d'être à la source du problème, puisque l'eau peut y être stagnante, si le système est mal entretenu. La bactérie se trouve dans les gouttelettes en suspension dans l'air.

Ce sont les personnes dont le système immunitaire est déjà affaibli ou qui sont de gros fumeurs qui sont les plus vulnérables à l'infection. Les symptômes sont une fièvre persistante, de la toux et des difficultés respiratoires.

RÉPONDEZ À NOTRE SONDAGE:
Sondage rapide

Trouvez-vous la situation inquiétante?

VOTER