BIEN-ÊTRE

Vendanges 2012 : découvrir les vignobles du Beaujolais

22/08/2012 02:09 EDT | Actualisé 22/10/2012 05:12 EDT

A l'occasion des vendanges, tour d'horizon des vignobles français. Dans le Beaujolais, les oenophiles partiront à la découverte de caveaux et de villages pittoresques.

Installé sur 21.655 hectares, dans un territoire qui s'étend de Mâcon jusqu'au sud de Lyon, le vignoble du Beaujolais n'utilise qu'un seul cépage : le gamay noir à jus blanc, pour ses appellations phares. C'est en effet ce raisin qui sert à la fabrication du célèbre Beaujolais Nouveau, fruit des appellations Beaujolais et Beaujolais-Village, attendu comme une star le troisième jeudi du mois de novembre.

Mais les vignerons de la région produisent aussi des crus moins controversés, avec le même cépage. Le gamay noir à jus blanc est ainsi utilisé pour donner naissance à douze appellations, comme Brouilly, Chiroubles, Morgon, Moulin à Vent et Saint-Amour. La couleur phare du vignoble est rouge, bien que les experts tendent à faire découvrir les prestigieuses cuvées de blanc, telle que le Beaujolais Blanc. A noter que les amateurs de rosé n'en sont pas pour autant oubliés, grâce à la production récente d'un Beaujolais rosé.

173 caveaux à découvrir

Inter Beaujolais, organisme qui regroupe l'ensemble de la profession, a créé la charte d'accueil qualité "Beaujolais : une terre, des vins, un accueil privilégié". 173 caveaux de dégustation ont été sélectionnés, pour permettre au public de découvrir l'étendue du vignoble et ses différents crus.

Une sortie, organisée chaque mardi et samedi jusqu'à fin octobre, entraîne le public, en mini-bus, sur la route des vins du Beaujolais (75€ par personne). Durant l'escapade, les participants découvrent les vignobles et les différents coteaux de la région. En fin de journée, un arrêt dans une cave est prévu pour déguster un peu de vin.

Des visites privatives, d'une demi-journée et d'une journée, comprenant une dégustation au minimum, sont également réalisables. Les participants peuvent demander de thématiser le parcours dans les vignobles beaujolais, en le concentrant sur la viticulture, l'architecture ou encore le patrimoine.

La Toscane Beaujolaise

Durant leur séjour, les oenophiles découvriront aussi le "Beaujolais des Pierres dorées", labellisé "Vignobles et découvertes" par le ministère du Tourisme. Ces petits villages, aux habitations construites en pierre ocre jaune, tels que Oingt (un des "plus beaux villages de France"), Jarnioux et Charnay, sont appelés "la petite Toscane Beaujolaise". Ils séduiront les visiteurs par leur charme pittoresque, mais aussi par leurs nombreux caveaux de dégustation.

Un petit détour à la maison des Beaujolais à Saint-Jean-d'Ardières (Rhône) s'impose, tout comme une balade sur le sentier de vignes à Vauxrenard, long de 2,8 km, seul ou en compagnie d'un vigneron.

C'est aussi dans le Beaujolais que se trouve le premier parc à thème de la vigne et du vin en France, baptisé Hameau Duboeuf, à Romanèche-Thorins, en Saône-et-Loire. Comprendre les métiers de la vigne, compléter sa collection de vins ou de produits viticoles... petits et grands sont conviés dans cet "oenoparc", à la découverte des vignobles.

"Le Beaujolais nouveau est arrivé"

Même s'il ne faut pas le réduire qu'à cela, le Beaujolais est forcément associé au "Beaujolais nouveau", fêté partout en France le troisième jeudi du mois de novembre, à minuit. Dans le vignoble, les viticulteurs, négociants, et l'ensemble des villages de production y sont attachés.

Pour profiter au mieux de ce rendez-vous festif, rien de mieux que de retourner aux sources, à Beaujeu, la capitale historique du Beaujolais. Les amateurs participeront aux Sarmentelles, cinq jours d'événements et d'animation à la gloire de l'élixir (du 14 au 18 novembre prochains).

Sorti en octobre dernier, Beaujolais les créateurs (G. Atger, D. Bessenay, chez Jacques Andre Editeur) invite les lecteurs à découvrir 128 personnalités qui oeuvrent pour produire le breuvage. Une immersion dans le monde viticole avant les découvertes oenotouristiques.