NOUVELLES

Selon une étude, Shawinigan devrait miser sur la 2e fusion de l'aluminium

22/08/2012 04:40 EDT | Actualisé 21/10/2012 05:12 EDT

Shawinigan serait en bonne position pour poursuivre sa production dans le secteur de l'aluminium. Selon une étude, Shawinigan demeure un bon endroit où exploiter ce marché.

L'étude a été faite par le directeur scientifique du Centre de recherche sur le développement territorial de l'Université du Québec à Chicoutimi, Marc-Urbain Proulx. Les principales conclusions ont été dévoilées mercredi lors d'un point de presse.

Selon Marc-Urbain Proulx, Shawinigan devrait miser sur la 2e fusion de l'aluminium pour espérer assurer la poursuite des activités de son aluminerie.

La 2e fusion de débris, résidus, déchets et autres formes de recyclage de métal représente actuellement au Canada 10 % du potentiel réel. « En réalité, le marché des produits fabriqués avec de l'aluminium de 2e fusion possède un excellent potentiel au Québec, au Canada et ailleurs », explique Marc-Urbain Proulx.

Selon l'étude, Shawinigan devrait miser sur sa main-d'oeuvre et sur son expertise pour trouver des solutions innovatrices.

L'étude avait été commandée en mars 2011 par la Ville de Shawinigan, le Syndicat des travailleurs de l'aluminerie Alcan, le CLD et la SADC.

En septembre, une délégation de Shawinigan se rendra en France et en Suisse pour visiter des centres de reconversion industrielle.

La fermeture de l'aluminerie Rio Tinto Alcan de Shawinigan est prévue pour le 1er janvier 2015.

Plus de 400 employés travaillent toujours à l'aluminerie Rio Tinto Alcan de Shawinigan.

PLUS: