NOUVELLES

Québec solidaire interpelle les automobilistes sur le transport collectif

22/08/2012 08:58 EDT | Actualisé 22/10/2012 05:12 EDT

Des candidates de Québec solidaire de la région de Chaudière-Appalaches ont fait campagne mercredi matin à l'entrée des ponts de Québec et Pierre-Laporte, à Lévis, pour interpeller les électeurs sur l'importance du transport collectif électrique.

Valérie Guilloteau et Éveline Gueppe, respectivement candidates dans les circonscriptions de Lévis et de Chutes-de-la-Chaudière, ont distribué des dépliants aux automobilistes qui patientaient pour traverser vers Québec à l'intersection du chemin du Sault et du boulevard de la Rive-Sud.

Les deux candidates font du transport collectif et du tramway deux de leurs priorités pendant la campagne électorale. Elles exigent d'ailleurs que le projet de tramway soit livré bien avant 2026.

Si elles sont élues, elles s'engagent à faire en sorte que les budgets du projet soient confirmés avant la fin de leur premier mandat.

Cette dernière a rappelé qu'en mai 2012, le ministre Raymond Bachand a affirmé qu'il n'y aurait pas d'investissement pour le tramway dans les cinq prochaines années en raison de la récession. « Par contre, ça ne les a pas empêchés de financer à coups de milliards la construction de nouvelles infrastructures automobiles », a-t-elle ajouté.

Rappelons que l'étude de faisabilité concernant le projet de tramway à Québec coûtera 5 millions de dollars. Cette étude sera réalisée en prévision d'une mise en place du tramway en 2026.

Les deux candidates s'engagent également, si elles sont élues, à mettre en place une voie réservée pour les autobus et les taxis sur le boulevard de la Rive-Sud.

De plus, elles estiment qu'il faut freiner l'étalement urbain. Éveline Gueppe croit qu'il est grand temps de développer des écoquartiers à Lévis : « Pourquoi ne pas aller vers des écoquartiers, où le soir, quand il nous manque une pinte de lait, on peut y aller à pied. Ça se fait en partenariat avec les municipalités et les différents paliers de gouvernement », explique-t-elle.

PLUS: