NOUVELLES

Ottawa attend une offre formelle avant d'approuver la vente de Nexen

22/08/2012 07:39 EDT | Actualisé 22/10/2012 05:12 EDT

Le ministre fédéral de l'Industrie, Christian Paradis, a affirmé mercredi qu'il ne s'imposait aucune limite de temps pour décider d'approuver ou non l'offre de plusieurs milliards de dollars faite par une pétrolière chinoise pour l'acquisition du producteur canadien de pétrole et de gaz Nexen.

De passage à Calgary, M. Paradis a indiqué que son ministère attendait toujours une offre formelle de China National Offshore Oil Company (CNOOC) avant d'entreprendre un examen.

Le ministre a aussi dit que la prise de contrôle de Nexen devrait profiter au Canada pour aller de l'avant.

« Il y a six critères prévus à l'article 20, qui doivent être tenus en compte », a-t-il affirmé. « Ce qu'on retient en bout de ligne, c'est que cela doit être fait à l'avantage net du Canada. »

CNOOC propose aux actionnaires une prime de 60 % par rapport à la valeur de leurs actions, dans le cadre d'une offre de 15,1 milliards de dollars US.

M. Paradis a affirmé qu'il était important de ne pas présumer de la conclusion de l'examen.

Le gouvernement conservateur de Stephen Harper a rejeté deux prises de contrôle par des entreprises étrangères depuis son arrivée au pouvoir. La plus notable a été celle de Potash Corp de la Saskatchewan, par le géant minier anglo-australien BHP Billiton, en 2010.

PLUS: