Dans son bilan 2011 de l'état de ses structures, la Ville de Montréal indique que plus de la moitié des 587 ponts et tunnels qui sont sous sa responsabilité sont en « bon état ».

Le vice-président du comité exécutif de la Ville de Montréal et responsable des infrastructures, Richard Deschamps, a précisé mercredi que 386 ponts et tunnels ont un indice d'état « bon », 79 autres sont dans un état « médiocre », 25 autres ont un indice d'état « déficient », et enfin, 27 structures ont un indice d'état « critique ».

« La majorité de nos structures ont plus de 40 ans », a rappelé Richard Deschamps dans un communiqué. « Après des décennies de sous-investissements, nous avons du rattrapage à faire. Nous en sommes conscients et c'est pourquoi nous poursuivons notre plan d'action. Au cours des prochains mois, il y aura un grand nombre de chantiers qui seront mis en branle. Ces travaux d'envergure contribueront à réhabiliter l'état de nos ponts et tunnels », a ajouté M. Deschamps.

En 2011, des travaux ont été effectués sur des structures jugées en état « critique ». La Ville donne l'exemple du pont d'étagement situé à l'intersection du boulevard Henri-Bourassa Est et de la rue Sherbrooke Est. Ce passage surélevé a été démoli et remplacé par un carrefour. Le passage surélevé du boulevard Saint-Jean-Baptiste, situé au-dessus de l'autoroute 40, a quant à lui été reconstruit.

Des travaux à l'automne

La Ville de Montréal prévoit d'autres travaux pour cet automne. Ainsi, le passage surélevé du Chemin Upper-Lachine, situé dans l'arrondissement de Côte-des-Neiges-Notre-Dame-de-Grâce, sera démoli et remplacé par un aménagement au sol. Le pont Jolicoeur, situé dans les arrondissements de Verdun et du Sud-Ouest, fera de son côté l'objet de travaux de réfection majeurs. Ce pont fait partie des 5 % des structures sous la responsabilité de la Ville de Montréal dont l'indice d'état est « critique ».

D'ici à 2015, la Ville de Montréal prévoit investir 108 millions de dollars. « Seulement en 2013, nous planifions investir 44 millions de dollars dans nos ponts et tunnels », a précisé M. Deschamps.

« Effondrement », rappelle Richard Bergeron

Lors de la présentation de ce bilan, Richard Deschamps aété évasif sur la nature du caractère « critique » de ces infrastructures. « Je me souviens que l'an dernier, avec les paralumes sur l'autoroute Ville-Marie, on nous disait qu'on se portait garant de la sécurité des infrastructures », a réagi Richard Bergeron, le chef de Projet Montréal. « Il y a quand même eu un effondrement pour lequel on a été extrêmement chanceux », a-t-il poursuivi.

De son côté, la chef de l'opposition à la Ville de Montréal, Louise Harel, estime que les investissements prévus sont insuffisants changer la donne. « On peut comprendre que la situation est pire que pire, mais que finalement on investit beaucoup moins pour les corriger », a-t-elle estimé.

RÉPONDEZ À NOTRE SONDAGE:

Sondage rapide

Et vous, pensez-vous que nos ponts et tunnels sont en bon état?

VOTER