NOUVELLES

Découvrez Justine Philie

22/08/2012 03:33 EDT | Actualisé 21/10/2012 05:12 EDT

Justine Philie est l'une des quatre finissantes 2012 de l'École de l'humour et la seule finissante du programme Auteur. Est-ce que ça change quelque chose? Pas vraiment! Elle est bien drôle, et c'est ça l'important!

Blagues :

1. La peur des immigrants amène les affaires les plus écoeurantes : les guerres, la violence, l'ADQ comme parti d'opposition.

2. Je regardais ce que je croyais être un documentaire sur des jeunes filles hypersexuées pis des garçons sous-scolarisés, mais là, Jasmin Roy est apparu. Maudit! Ça faisait 20 minutes que je regardais Occupation double!

1. Qui est (mettre votre nom ici)?
Justine Philie. [Tu n'as pas répondu, ma grande!]

2. Quand je serai grande, j'aimerais...
Réussir à attraper les barres tendres dans le fond de l'armoire.

3. Quelle est ta philosophie de vie?
Un joyeux mélange entre « Rien n'arrive pour rien » et « La vie, c'est de la marde ».

4. Comment as-tu découvert que tu étais drôle?
À 4 ans, en faisant un numéro dans une démonstration de Tupperware. À cette époque, j'ai dit des affaires pas écrites. Aujourd'hui, j'écris des affaires que je ne dirai pas.

5. Qui est-ce qui t'inspire?
Tina Fey. Je suis vraiment groupie! C'est un modèle pour moi. J'ai lu son livre Bossy pants, qui m'a bien préparée à faire l'ENH.

6. Quels sont les humoristes qui t'inspirent?
Ellen DeGeneres et Sarah Silverman.

7. Qu'est-ce qu'on ne veut pas savoir de toi?
L'histoire de la fois où je me suis perdue dans un Tim Hortons... Longue histoire.

8. Comment te vois-tu dans cinq ans?
Mon rêve serait d'écrire une série. Je travaille aussi avec une humoriste que j'aimerais voir percer dans les prochaines années.

9. Quelle a été la réaction de tes parents quand tu as été acceptée à l'ENH?
Ma mère était folle comme de la m***. Mon père était content pour moi, mais je ne suis pas certaine qu'il ait saisi l'ampleur de la nouvelle.

10. Est-ce qu'on peut rire de tout?
J'ai une règle personnelle pour ça : le niveau de drôlerie doit au moins doubler le niveau de gravité.

11. Que fais-tu de tes samedis soirs? Sincèrement?
J'invite des amis à boire du vin en soupant (dans cet ordre).

12. Comment le monde a-t-il été créé?
Un peu comme la salsa dans les pubs de Magic Bullet : de façon aléatoire et pas toujours harmonieuse. Ça a l'air d'un dégât, mais c'est bon, finalement.

13. Te trouves-tu drôle? Sincèrement?
Ben, moi, je m'engagerais (message, clin d'oeil).Qui remercieras-tu lors de la réception de ton premier Olivier?Jérémie Larouche et Annie Parent. C'est eux qui m'ont convaincue de faire l'ENH.

14. Quelle est la question que tu aimerais qu'on te pose et quelle serait ta réponse?
Question : Qu'est-ce que tu aimerais voir changer en humour?
Réponse : La place des filles. La relève grouille de filles hilarantes (Korine Côté, Cathleen Rouleau, Mélanie Ghanimé, etc.), et j'aimerais que le monde lâche le préjugé selon lequel « les filles, ce n'est pas drôle ». Mais ce n'est pas la faute des gars. Une fille m'a déjà dit après un match d'impro : « C'est l'fun parce que t'es drôle tout court. Tu n'es pas "t'es drôle pour une fille". Toi, tu es drôle point. » C'est gentil comme commentaire. Mais ça me fâche d'entendre ça encore aujourd'hui. Quand je pense à Amy Poheler, à Tina Fey ou à Ellen, je ne crois pas qu'elles soient drôles « pour des filles ». Elles sont drôles. Point.

PLUS: