NOUVELLES

L'Impact sur une lancée, Camara freiné

21/08/2012 04:27 EDT | Actualisé 20/10/2012 05:12 EDT

Les embûches ont été nombreuses sur la route de l'Impact de Montréal cette saison. Calendrier chargé en début de campagne, défense décimée par les blessures, attaque en panne sèche. Avec quatre victoires d'affilée, le moral est au beau fixe et tous les espoirs sont permis.

Un texte de Alexandre Gascon

« Maintenant que nous traversons une bonne période, on ne se laissera certainement pas aller. C'est important pour nous de rester aussi concentré, sinon plus encore », a résumé l'entraîneur-chef Jesse Marsch, à l'issue de l'entraînement de mardi.

À un point du 5e et dernier rang donnant accès aux séries de fin de saison, l'entraîneur se garde bien de s'emballer.

« Évidemment, le but ultime est de participer aux séries éliminatoires, mais c'est difficile d'interpréter le classement en raison des matchs en main (des autres équipes). Ça nous permet de nous concentrer sur chaque match, un à la fois. »

Avec cette poussée de 12 points en trois semaines, difficile pour les joueurs de ne pas garder un oeil sur le classement.

« On regarde match après match, avoue le milieu de terrain Patrice Bernier. C'est sûr qu'on sait (que certaines équipes) vont jouer maintenant en milieu de semaine et en fin de semaine. Nous, on joue juste un match par semaine. Ce sont eux qui ont la pression de gagner leurs matchs pour réduire l'écart ou se distancer de nous. »

L'esprit d'équipe

Si le onze montréalais a laissé filer quelques avances et quelques points au début de l'année, l'équipe joue avec beaucoup plus d'assurance dans les dernières semaines lorsqu'elle contrôle la rencontre.

« Après huit mois de coexistence, la chimie est vraiment bien établie sur les deux points: offensif et défensif, renchérit Bernier. (Il nous reste) sept matchs, il faut juste continuer comme ça. »

Malgré les absences à répétition de joueurs-clés, comme Alessandro Nesta samedi dernier, la confiance règne, assure le Québécois.

« C'est l'esprit d'équipe. Un gars (Lamar Neagle) qui n'a pas joué beaucoup de minutes dernièrement. Il rentre, il marque. Comme Sanaa (Nyassi) les dernières semaines. Tu vois que même s'ils ont été sur le banc, ils reviennent et ils répondent à l'appel. Ils démontrent à l'entraîneur qu'ils sont présents. »

Une profondeur qui apporte une forme de sécurité à l'Impact, selon Bernier.

« Quand on regarde un gars comme Jeb Brovsky qui n'a pas commencé au début de l'année qui joue maintenant tous les postes à la défense. Tout le monde a donné 20, 30 % de plus malgré les blessures. On est bien, on est en confiance et tout va bien. »

Nesta en uniforme dès samedi?

Cet optimisme était renforcé par la présence du défenseur italien Alessandro Nesta qui foulait la pelouse du Centre Claude-Robillard mardi matin à l'entraînement. Portera-t-il le maillot samedi soir?

« Peut-être sera-t-il disponible, explique Marsch. On reste très prudent. Nous voulons regarder ça au jour le jour et nous assurer qu'on ne l'expose pas à des risques inutiles. »

L'Impact de Montréal affronte le DC United de Washington au Stade Saputo samedi à 16 h (heure de l'Est).

Camara suspendu

La MLS a imposé une suspension de deux matchs et une amende dont le montant n'a pas été divulgué au défenseur de l'Impact Hassoun Camara. Il écope pour les gestes violents posés samedi à l'endroit de l'attaquant Steven Lenhart des Earthquakes de San José.

Ces derniers ont aussi vu un des leurs être puni. Le défenseur Victor Bernardez a été supendu un match et mis à l'amende pour son action dangereuse contre Lamar Neagle.

PLUS: