NOUVELLES

Les aspirants seront...

21/08/2012 02:07 EDT | Actualisé 20/10/2012 05:12 EDT

Malgré le calendrier très chargé de la saison cycliste cet été, les Grands Prix de Québec et de Montréal sont assurés de miser sur un plateau relevé pour les courses des 7 et 9 septembre.

Le Canadien Ryder Hesjedal, vainqueur du Tour d'Italie cette année, l'Australien Cadel Evans, champion du Tour de France 2011, et le jeune Slovaque Peter Sagan, gagnant de trois étapes de la Grande Boucle, où il a enlevé le maillot vert récompensant le meilleur sprinteur, figurent parmi les têtes d'affiche qui ont confirmé leur présence à la troisième édition de ces classiques comptant pour l'UCI WorldTour.

Hesjedal avait déjà confirmé sa présence il y a un mois, avant les Jeux olympiques.

Pour Serge Arsenault, président de l'événement, une dizaine de coureurs peuvent prétendre à la victoire sur les parcours de Québec et de Montréal.

« Tout le monde vient pour gagner, affirme Arsenault. Les équipes nous ont délégué leur leader. »

Et malgré les absences de Bradley Wiggins, vainqueur du Tour de France 2012 et du contre-la-montre des Jeux olympiques de Londres, ou d'Alberto Contador, qui a choisi de disputer le Tour d'Espagne pour son retour à la compétition après sa suspension pour dopage, force est d'admettre que le plateau est relevé pour cette troisième édition de ces Grands Prix.

Outre les Hesjedal (Garmin-Sharp), Evans (BMC) et Sagan (Liquigas-Cannondale), le Français Thomas Voeckler (Europcar), vainqueur à Québec en 2010, le Britannique Geraint Thomas (Sky), champion olympique de la poursuite par équipe à Londres, les Français Pierrick Fedrigo (FDJ BigMat) et Sylvain Chavanel (Omega Pharma-Quickstep) seront aussi de la partie.

« Personnellement, je ne pensais pas atteindre ce niveau d'attrait auprès des coureurs avant 2016 ou 2017 », reconnaît Arsenault, qui cite notamment la qualité des parcours, de l'organisation, les points UCI accordés pour ces deux courses et le soutien des spectateurs comme facteurs expliquant le succès des deux courses auprès des athlètes.

Evans, qui en sera à sa première présence au Québec, se servira de ces courses pour se préparer en vue des Championnats du monde, présentés du 15 au 23 septembre aux Pays-Bas.

« D'après ce que j'ai vu à la télé et entendu, ce sont des courses dures et sélectives. Des parcours du genre des Championnats du monde, qui conviennent aux grimpeurs et aux coureurs complets. »

Et les Québécois

Vainqueur de la course des Trois Vallées Varésines samedi, en Italie, David Veilleux, de Cap-Rouge, sera également de la partie pour l'équipe Europcar avec son meneur, Voeckler.

L'équipe du Canadien Steve Bauer (SpiderTech) a obtenu une invitation des organisateurs et elle comptera parmi ses coureurs les Québécois Martin Gilbert, François Parisien, Guillaume Boivin et Hugo Houle.

Le peloton des Grands Prix de Québec et de Montréal sera composé de 18 équipes ProTeam et de trois équipes Continental Pro. Équipe Canada, composée de huit coureurs canadiens de la relève, disputera pour sa part l'épreuve de Québec seulement.

Le Grand Prix de Québec sera précédé pour une deuxième année par le Challenge Sprint Pro, le 6 septembre. Il s'agit d'une course d'un kilomètre mettant en vedette un représentant de chacune des équipes présentes.

Les coureurs disputent un sprint par vagues de trois ou quatre coureurs. Les deux premiers de chacune des vagues se qualifient pour le tour suivant, jusqu'à la finale qui couronne le grand champion.

(La Presse canadienne)

PLUS: