Bernard Généreux, candidat péquiste dans le comté de Blainville et président de la Fédération québécoise des municipalités (FQM), retiré temporairement de ses fonctions le temps de la campagne électorale, se dit favorable à ce que les municipalités puissent profiter des redevances des ressources naturelles. Une proposition que le PQ devrait annoncer sous peu.

«On ne peut pas continuer à demander aux instances municipales d'assumer plus de pouvoir sans revoir leur financement, explique le candidat péquiste en entrevue téléphonique. Il faut diversifier les sources de financement et réexaminer comment l'État peut aider avec une partie des revenus», ajoute-t-il.

Profiter des redevances naturelles

Le débat entourant le financement des municipalités n'est pas nouveau au Québec. Depuis quelques années, les villes ont dû assumer une plus grande part de responsabilités. Des ajouts de pouvoirs qui n'ont pas toujours été accompagnés de nouvelles sources de revenus, déplore le candidat péquiste.

D'où l'idée d'aider le financement des municipalités avec les redevances des ressources naturelles. «Je suis d'accord pour que les municipalités puissent profiter des redevances naturelles», assume-t-il, visiblement confiant de plaire aux maires de l'ensemble du Québec avec une telle proposition.

Au Parti québécois, on confirme que le financement des municipalités figure dans la liste des priorités, notamment avec la question des redevances naturelles. «On devrait présenter bientôt une proposition qui ira dans le sens de plaire à M. Généreux», a indiqué l'attaché de presse du Parti québécois, Manuel Dionne. Celui-ci a été prudent à commenter, laissant entendre que les engagements de son parti ne sont pas tous présentés pour le moment, notamment dans le secteur municipal.

Une mesure qui serait bien accueillie

Richard Lehoux, maire de Saint-Elzéar et préfet de la MRC de la Nouvelle-Beauce, qui assume le poste de président par intérim de la FQM, explique que les municipalités demandent depuis plusieurs années de profiter des redevances des ressources naturelles. Une mesure qui permettrait d'accroître l'acceptabilité sociale de ces industries auprès de la population, estime-t-il.

«C'est une demande de la FQM au gouvernement depuis au moins deux ans. S'il y a une ouverture du côté des redevances naturelles...on va être heureux», dit-il, restant tout de même vigilant quant à la façon dont pourrait s'appliquer une telle mesure.

Seules les municipalités où sont retirées et exploitées les ressources naturelles pourraient pourrait profiter des redevances naturelles. «On salue surtout l'ouverture qu'un parti pourrait avoir à mettre notre idée sur pied», conclut le maire de Saint-Elzéar.

Loading Slideshow...