POLITIQUE

Louise Harel réclame des corrections à la loi 35

20/08/2012 02:50 EDT | Actualisé 20/10/2012 05:12 EDT
Caroline d'Astous

La chef de Vision Montréal, Louise Harel, demande aux chefs des partis provinciaux de prendre l'engagement de mettre fin dans les 100 premiers jours d'un nouveau gouvernement aux lacunes dans la Loi 35 sur l'octroi de contrats dans le monde municipal.

«Le dilemme douloureux auquel sont confrontés les élus municipaux opposant services aux citoyens et l'éthique quand vient le temps d'attribuer des contrats ne peut plus durer. Nous refusons de faire de la figuration dans l'application une législation reconnue par tous comme déficiente», a demandé la chef de Vision Montréal en point de presse.

La sortie publique de Mme Harel survient alors que le conseil municipal devra voter sur l'octroi de 15 contrats, totalisant 36 millions de dollars, aujourd'hui. Selon Mme Harel, il arrive trop souvent que des compagnies jugées délinquantes obtiennent des contrats par l'entremise d'entreprises jumelles. Une façon de contourner la Loi. Un stratagème auquel un prochain gouvernement devra mettre fin, dit-elle.