OTTAWA - Près d'un an après la mort de Jack Layton, une majorité de Canadiens croient que les extraordinaires manifestations de chagrin et de sympathie qui ont suivi la disparition du chef du Nouveau Parti démocratique (NPD) étaient sincères et appropriées, selon un nouveau sondage.

À l'approche du premier anniversaire du décès de M. Layton, survenu le 22 août 2011, environ 62 pour cent des répondants d'un sondage réalisé par Harris Decima pour La Presse Canadienne croient que ces effusions publiques étaient authentiques alors que 27 pour cent d'entre eux pensent que les gens se sont laissés prendre au jeu.

Plus de 75 pour cent des personnes interrogées ont trouvé approprié le fait de tenir des funérailles nationales pour M. Layton, mais étaient divisées à 37 contre 39 pour cent quant à savoir s'il fallait offrir cet honneur, habituellement réservé aux gouverneurs généraux et premiers ministres anciens ou actuels de même qu'aux membres du conseil des ministres en fonction, à tous les leaders de l'Opposition.

Enfin, 91 pour cent des répondants ont déclaré que Jack Layton avait apporté une contribution positive au pays, 33 pour cent d'entre eux qualifiant même cette contribution de «très positive».

Le sondage téléphonique a été mené auprès de quelque 1000 personnes entre le 2 et le 5 août. Sa marge d'erreur est de 3,1 points de pourcentage, 19 fois sur 20.

Les Canadiens n'avaient pas été aussi bouleversés par la mort d'un politicien depuis le décès de Pierre Elliott Trudeau en 2000. Et M. Trudeau avait dirigé le Canada pendant 15 ans, laissant derrière lui un héritage beaucoup plus considérable comprenant, notamment, le rapatriement historique de la Constitution.

Alors, pourquoi Jack Layton continue-t-il à toucher autant la population?

Sa veuve, la députée torontoise Olivia Chow, a affirmé qu'il s'agissait en partie d'empathie, la plupart des gens ayant eu affaire directement ou indirectement au cancer dans leur propre vie. Elle a également mentionné l'admiration du public pour la détermination de son mari, non seulement dans sa lutte contre la maladie mais aussi lors de la campagne pour les élections fédérales de mai 2011.

Mais surtout, il s'agit d'une réaction personnelle pour un politicien qui a su rejoindre les gens ordinaires, au point où beaucoup d'entre eux en sont venus à ne le désigner que par son prénom.

«Jack, c'est Jack, a déclaré Mme Chow en entrevue, résumant la manière dont, selon elle, les Canadiens voient son défunt époux. C'est un gars ordinaire, c'est l'un d'entre nous et, mon Dieu, voyez ce qui lui est arrivé.»

Mais Olivia Chow croit que Jack Layton lui-même n'aurait pas aimé que ses proches et le public se complaisent dans la tristesse par rapport à sa disparition.

«Il aurait probablement dit: 'Arrêtez de regarder en arrière, levez-vous et formez le premier gouvernement néo-démocrate du Canada en 2015. Changez le cours de l'histoire et ne les laissez pas vous dire que c'est impossible'», a conclu Mme Chow.

Loading Slideshow...
  • L'entrée du parc nouvellement inauguré en l'honneur du défunt chef du NPD Jack Layton.

  • Le nouveau chef du NPD Thomas Mulcair et la veuve de Jack Layton Olivia Chow discutent à l'entrée du parc.

  • Le nouveau chef du NPD Thomas Mulcair prononce un discours à l'occasion de l'inauguration du parc Jack Layton, à Hudson.

  • Le nouveau chef du NPD Thomas Mulcair prononce un discours à l'occasion de l'inauguration du parc Jack Layton, à Hudson.

  • Des membres de la famille de Jack Layton lors de l'inauguration, le samedi 23 juin 2012. Parmi eux, sa mère Doris (avant, à gauche) et sa veuve Olivia Chow (à droite).