Le chef du Nouveau Parti démocratique (NPD), Thomas Mulcair, a déclaré samedi qu'il soutenait l'idée de construire des raffineries au Canada, mais que le projet de pipelines Northern Gateway n'avait aucun avenir.

Ses paroles interviennent au lendemain d'une proposition du propriétaire de Black Press Group, David Black, de bâtir une raffinerie à Kitimat, sur la côte de la Colombie-Britannique.

« Occupons-nous de notre propre sécurité énergétique et augmentons le nombre d'emplois au pays plutôt que les acheminer avec le bitume aux États-Unis », a affirmé M. Mulcair lors de l'émission The House sur les ondes radio du réseau anglais de Radio-Canada.

Pas d'oléoducs

Le chef de l'opposition officielle ne donne cependant pas son aval au projet Northern Gateway de la société Enbridge qui doit acheminer du pétrole brut des sables bitumineux de l'Alberta vers l'Asie en passant par la Colombie-Britannique.

Le projet ne verra pas le jour, selon lui, surtout après un rapport cinglant du Bureau américain de la sécurité des transports révélant que la pétrolière avait ignoré plusieurs avertissements de fuite de pétrole dans la rivière Kalamazoo au Michigan, en 2010, avant d'agir.

« Il s'agit probablement du dernier clou dans le cercueil », a renchéri M. Mulcair.

Le responsable du NPD a également critiqué la politique de développement durable menée par le premier ministre, Stephen Harper.

northern gateway

Loading Slideshow...
  • Thomas Mulcair

    NDP Leader Thomas Mulcair comments on the federal budget in the Foyer of the House of Commons on Parliament Hill in Ottawa Thursday March 29, 2012. If there was any doubt that Thomas Mulcair's political universe revolves around Quebec, it was dispelled by his response to Thursday's federal budget. (THE CANADIAN PRESS/Adrian Wyld)

  • Thomas Mulcair

    NDP Leader Thomas Mulcair addresses the Economic Club of Canada in Ottawa, Thursday April 5, 2012. (THE CANADIAN PRESS/Fred Chartrand)