L'Impact surprend les meneurs de la MLS avec un important gain de 3-1

Publication: Mis à jour:
IMPACT MONTREAL
AP

MONTRÉAL - L'Impact de Montréal a comblé ses 19 441 spectateurs, samedi, inscrivant un important gain de 3-1 contre la meilleure équipe de la MLS, les Earthquakes de San Jose.

Après avoir vu les visiteurs ouvrir la marque à la 23e minute, l'Impact (11-13-3) a marqué trois buts sans réplique pour récolter cette importante victoire pour sa course aux séries dans ce match marqué de trois expulsions.

Les buts de Lamar Neagle et Patrice Bernier dans la deuxième demie auront permis à l'Impact de se démarquer des Quakes (14-6-5). Marco Di Vaio avait créé l'égalité à la 25e minute, après que Chris Wondolowski ait ouvert la marque sur un penalty à la 23e.

Il s'agit d'un quatrième gain consécutif pour l'Impact et d'un cinquième d'affilée à domicile. Pour les Earthquakes, il s'agit d'un quatrième match sans victoire sur les pelouses adverses (0-3-1).

L'entraîneur-chef, Jesse Marsch, estime d'ailleurs qu'il s'agit de la meilleure performance de son équipe cette saison.

«Je ne sais pas encore ce qui s'est passé sur la double expulsion, mais nos gars auraient pu baisser les bras après cela, a-t-il noté. C'est arrivé cette saison que nous n'avons pas répondu de la bonne façon à l'adversité. Cette fois, ils n'ont pas abandonné. La réponse a été immédiate.»

Marsch fait référence aux expulsions simultanées de Hassoun Camara et Steven Lenhart, à la 21e minute. Les deux joueurs ont eu quelques accrochages en début de rencontre — largement dominée par les visiteurs —, mais aucun aussi sérieux qu'à la 19e minute.

Sur un corner décerné aux Quakes, Camara a servi une prise de tête à Lenhart après que ce dernier ait semblé lui donner un coup au visage. Après l'échauffourée qui a suivi, l'arbitre Armando Villareal a consulté ses deux assistants et a décidé d'expulser les deux joueurs.

Après le match, Villareal a indiqué que Camara avait été expulsé pour avoir frappé Lenhart et ce dernier pour avoir répliqué.

«J'ai averti les gars (vendredi) que Lenhart est ce genre de joueur. Qu'il vous frappera quand personne ne regarde et qu'il tentera de vous faire prendre par l'arbitre, a dit le gardien Troy Perkins, qui connaît bien Lenhart pour avoir longtemps évolué dans l'Ouest. En toute honnêteté, que l'arbitre ait expulsé les deux joueurs sur la séquence, je crois que c'est juste.»

Malheureusement pour l'Impact, comme la faute initiale a été commise dans la surface de réparation, les visiteurs ont obtenu un penalty. Wondolowski n'a pas raté pareille occasion. Meneur au classement du Soulier d'Or, l'attaquant des Quakes en a profité pour inscrire son 18e succès de la saison.

C'est toutefois l'Impact qui a semblé profiter davantage du jeu à 10 contre 10, se créant ensuite plusieurs occasions dangereuses en zone adverse. D'ailleurs, le onze montréalais n'a mis que deux petites minutes pour créer l'égalité. Di Vaio a bien servi Felipe sur l'aile droite. Celui-ci a dribblé son marqueur pour se rapprocher de la ligne des buts, d'où il a trouvé Di Vaio bien posté à quelques mètres d'une cage abandonnée. Un deuxième but pour l'ex-international italien.

Cette expulsion a également forcé Marsch à remanier sa formation. Il a alors muté Jeb Brovsky du poste d'arrière droit à arrière central, tandis que le capitaine Davy Arnaud, qui évolue comme milieu de terrain, s'est replié pour remplacer Brovsky sur l'aile. Marsch n'a pas manqué de souligner le travail des deux hommes.

«Je crois que tout le monde a joué comme arrière central dans ce match, a-t-il lancé à la blague avant de dire que Brovsky avait connu une performance fantastique. Nous ne l'avons pratiquement jamais utilisé à cette position, mais ça ne l'a pas empêché de remporter toutes ses batailles.

«Pour ce qui est de Davy, il s'est aussi bien battu. Il a rendu la vie difficile à (Dustin) Morrow, (Rafael) Baca et (Simon) Dawkins.»

Efforts payants

L'Impact a repris là où il avait laissé au retour du vestiaire. Les milieux de terrain Neagle, Felipe et Bernier ont uni leurs efforts pour donner les devants 2-1 à l'Impact à la 62e. Après un bel échange entre Felipe et Neagle, ce dernier a trouvé Bernier à l'entrée de la surface de réparation. Au lieu de tirer, il a immédiatement remis à son coéquipier Neagle, qui a marqué son deuxième de la saison à l'aide d'un boulet de canon.

Moins de 10 minutes plus tard, Collen Warner a rejoint Di Vaio d'un long ballon. L'attaquant montréalais a débordé le dernier défenseur des Quakes, Jason Hernandez, pour se sauver seul devant le gardien. Hernandez n'a eu d'autre choix que de l'accrocher, entraînant un carton rouge et un penalty. Bernier a converti à la 72e, son septième filet de la saison.

Marsch croit aussi que Di Vaio a peut-être disputé le meilleur match de son association avec l'Impact jusqu'ici.

«Oui. Il devait faire de la salle besogne et il l'a fait. Il était toujours en mouvement, toujours dangereux. Quand il a été impliqué dans des courses, il les a toutes gagnées.»

«On a joué un grand match, tout comme nous l'avions fait contre (les Red Bulls) de New York, a pour sa part noté l'Italien. Je suis très content pour l'équipe. De mon côté, c'était la première fois que ma famille venait me voir jouer ici, alors je voulais marquer un but. Je suis très content.»

Réduit à neuf joueurs, les Earthquakes n'ont pas été en mesure de combler cet écart et l'Impact s'est momentanément hissé au cinquième rang dans l'Est avec 36 points, autant que le D.C. United, qui a toutefois cinq matchs en mains.

Sur le web

Impact c. les Earthquakes: épingler les premiers de classe?

L'Impact aura Wondolowski à l'oeil

L'Impact fait face à un défi d...

L'Impact veut épingler le premier de classe