POLITIQUE

Djemila Benhabib: deux candidats libéraux appuient Jean Tremblay

16/08/2012 05:09 EDT | Actualisé 16/08/2012 05:27 EDT
Agence QMI

Le maire de Saguenay, Jean Tremblay, a reçu des appuis de la part de deux candidats libéraux de sa région jeudi, au lendemain de ses propos controversés.

Mercredi, Jean Tremblay a causé la consternation en s'en prenant à la candidate Djemila Benhabib en raison de ses positions sur la laïcité dans la fonction publique. Lors de la présentation mardi d'une charte de la laïcité proposée par le PQ, Mme Benhabib s'était dit en faveur du retrait du crucifix de l'Assemblée nationale. Le PQ ne prévoit toutefois pas le retirer.

La déclaration a soulevé l'ire du maire Jean Tremblay qui s'en est pris à l'origine ethnique de Mme Benhabib. «Nous, les Canadiens français mous, on va se faire dicter comment se comporter, comment respecter notre culture par une personne qui vient d'Algérie, a dit Jean Tremblay. On n'est même pas capable de prononcer son nom.»

Jean Tremblay mène présentement un combat juridique afin de pouvoir réciter une prière au conseil municipal de Saguenay.

Jeudi, le candidat du PLQ dans Chicoutimi, Carol Néron, est venu à la rescousse du maire Tremblay. « Je ne crois pas qu'il devrait s'excuser, a-t-il déclaré à TVA Nouvelles. Il a dévoilé le fond de sa pensée. C'est dans sa personnalité, c'est dans sa nature et il ne faut pas oublier que ça reflète tout ce que les Québécois pensent.»

M. Néron est un personnage bien connu dans la région, où il a occupé pendant près de 20 ans le poste d'éditorialiste au journal Le Quotidien.

Pour sa part le ministre délégué aux Ressources naturelles Serge Simard et candidat du PLQ dans Dubuc a appuyé le maire Tremblay pour ses convictions. «Il ne manque aucune occasion de faire valoir ses idées et je pense qu'il a vraiment un courage que pas beaucoup de monde a, honnêtement», a dit Serge Simard selon les propos rapportés par Radio-Canada. Il ne s'est toutefois pas prononcé sur le fond des propos de Jean Tremblay.

Rappelons que mercredi le maire de Trois-Rivières s'était également porté à la défense de Jean Tremblay. «Les propos de Jean Tremblay donnent un portrait de ce que la majorité des gens pensent de façon silencieuse au Québec par rapport à la charte sur la laïcité», a-t-il dit sur les ondes du 98,5FM.

Le maire de Trois-Rivières a dû cesser de réciter la prière au début de son conseil municipal après qu'une citoyenne eut porté plainte.

INOLTRE SU HUFFPOST

Jean Charest en campagne
Les chefs en campagne