(bum) La chimiothérapie serait sans danger pour le bébé chez les femmes enceintes atteintes d'un cancer du sein, d'après une étude publiée dans The Lancet Oncology.

En fait, les femmes ayant besoin de ces soins de chimiothérapie ne devraient pas compromettre leur traitement ou mettre leur bébé au monde plus tôt, selon les chercheurs du German Breast Group.

« Nos découvertes mettent l'emphase sur l'importance de prioriser un accouchement à terme chez les femmes qui subissent une chimiothérapie pendant leur grossesse. [...] Notre travail suggère que de traiter les patientes atteintes d'un cancer du sein alors qu'elles sont enceintes est possible, et qu'il n'est pas nécessaire d'interrompre la grossesse ou de recevoir une thérapie inférieure », selon la chercheuse principale de la recherche, Sibylle Loibl.

De plus, les bébés nés de patientes ayant reçu ce type de traitement ne sont pas plus à risque d'avoir des complications que les autres bébés.

Durant l'étude, les complications parmi les enfants étaient dues à des naissances avant terme plutôt qu'à la chimiothérapie.

En fait, de précédentes études ont démontré que les médicaments prescrits ne franchiraient pas ou très peu la barrière du placenta, protégeant ainsi le bébé.