Danica Patrick retrouvera ce week-end au circuit Gilles-Villeneuve Jacques Villeneuve qui l'avait sortie de la course à Elkhart Lake (Road America) le 25 juin.

C'était dans le dernier tour, et après une course quasi parfaite, Danica roulait en 4e place. Après l'incident, elle avait fini 12e, mais méritait mieux.

« Je ne me battais pas avec Danica, avait dit Villeneuve pour se défendre. Mais Max Papis tentait de me dépasser. Il m'a bousculé, sorti du circuit, et je suis arrivé dans le virage trop rapidement. »

La pilote américaine avait été diplomate à l'endroit de son idole de jeunesse.

« L'incident du dernier tour ? Je n'ai rien à dire, vous pouvez voir sur les images ce qui s'est passé », avait-elle répondu à la télévision américaine.

Danica Patrick voudra à tout prix éviter Villeneuve et connaître une belle course pour oublier celle de 2011, quand des soucis mécaniques l'avaient reléguée à 24e position.

Elle veut aussi oublier sa 43e position à l'arrivée à Watkins Glen, samedi, son pire résultat en NASCAR.

Danica a dû abandonner, après une collision avec la Toyota no 20 de Ryan Truex dans le premier tour. L'équipe a bien tenté de réparer l'auto, mais sans succès.

« Le radiateur coulait, a expliqué Patrick. J'ai perdu de la puissance moteur dès mon retour en piste. Ils ont fait vite pour changer le radiateur, mais ça coulait encore. »

« Il y a bien des choses que vous ne contrôlez pas, et ça fait partie de la course », a-t-elle conclu, en pensant peut-être à Jacques Villeneuve.

Danica Patrick occupe le 11e rang du classement Nationwide, avec une pole position et un top 10 en 21 courses. Villeneuve est 54e avec sa 6e place à Elkhart Lake, sa seule course de la saison.

Le pilote québécois voudra, lui, éviter tout contact et se racheter aux yeux de la série NASCAR qui n'a pas aimé ses propos à Elkhart Lake (et l'a réprimandé). Il voudra également montrer à son équipe, Penske Racing, qu'il peut rester éveillé, après sa bévue lors de la course de 2011 à Montréal.

Il avait admis avoir « dormi » à la relance du 44e tour, alors qu'il menait l'épreuve. Il avait été surpris par Marcos Ambrose au premier virage, et l'avait percuté immédiatement après dans le virage Senna.

Il avait été classé 27e de l'épreuve, lui qui avait obtenu la pole position. De quoi nourrir quelques regrets...

Une course importante

La course NASCAR de Montréal est la deuxième course sur circuit routier d'affilée dans le calendrier du Championnat Nationwide. Après Watkins Glen, où Carl Edwards a remporté la victoire.

Les pilotes sont donc en mode routier pour la course de ce week-end, avec des voitures préparées en conséquence.

« Le circuit Gilles-Villeneuve est différent de celui du Glen, car il faut freiner beaucoup plus. C'est beaucoup plus dur pour nous, car il n'y a pas de virages rapides comme au Glen, explique Ricky Stenhouse fils.

« C'est une course importante pour le championnat, rappelle-t-il. Comme je n'ai pas beaucoup d'expérience sur circuit routier, je dois faire en sorte de perdre le moins de points possible, pour maintenir ma position au classement. »

Ricky Stenhouse fils a fini 4e à Watkins Glen, ce qui lui a permis de passer en deuxième position au classement du championnat Nationwide, à 13 points du meneur Elliott Sadler, grâce à ses 3 victoires et à 12 résultats dans le top 5 en 21 courses (sur 33).

Stenhouse fils veut garder sa priorité de 11 points sur Sam Hornish fils, qui est troisième au classement Nationwide, mais qui partage ses efforts entre Nationwide et Sprint.

Le départ forcé de AJ Allmendinger l'a forcé à faire double emploi chez Penske dans les deux championnats, mais sa priorité reste le championnat Nationwide.

Penske Racing a demandé à Hornish fils de se concentrer sur sa course Nationwide ce week-end. Il ne retrouvera sa voiture Sprint no 22 que pour la course de dimanche au Michigan.

Voici pourquoi la course à Montréal est importante pour le championnat, même s'il restera 11 courses à disputer après.