NOUVELLES

Étonnante proposition des joueurs

14/08/2012 10:46 EDT | Actualisé 14/10/2012 05:12 EDT
AP
Tampa Bay Lightning's Steven Stamkos, center, and Colorado Avalanche's Steve Downie, left, arrive for collective bargaining talks in Toronto on Tuesday, Aug. 14, 2012. Negotiations continue between the NHL and the NHLPA to avoid a potential lockout. (AP Photo/The Canadian Press, Chris Young)

On s'attendait à ce que les joueurs de la Ligue nationale de hockey se fassent tirer l'oreille pour accepter de diminuer leurs revenus. Or, dans leur contre-offre déposée mardi aux dirigeants du circuit, ils proposent eux-mêmes de le faire.

En contrepartie, ils tiennent à un partage des revenus plus efficace entre les équipes nanties et celles qui le sont moins.

L'Association des joueurs de la LNH a bel et bien déposé une contre-offre à la LNH, à Toronto. Les dirigeants du circuit veulent maintenant analyser cette proposition avant de reprendre les négociations.

Les joueurs et les propriétaires doivent à nouveau se rencontrer mercredi pour la troisième de quatre journées de négociations prévues dans la Ville Reine.

L'AJLNH a décidé de jeter ses gros canons dans la bataille mardi, avec la présence à la table de Sidney Crosby, d'Alex Ovechkin, de Steven Stamkos et de Jason Spezza.

Plus tôt, le directeur de l'Association des joueurs, Donald Fehr, s'était bien gardé de parler du dépôt d'une contre-proposition aux demandes des propriétaires faites le 13 juillet. Il a plutôt utilisé l'expression « autre vision » pour qualifier le document présenté aux gouverneurs de la LNH.

Ce document a déjà été lu par plus de 200 joueurs. Vingt-trois d'entre eux étaient présents à Toronto pour la séance du jour. À sa sortie, Crosby a laissé entendre qu'il avait l'intention de se pointer plus souvent à ces séances de négociations.

Les détails

Flanqué par les vedettes présentes à la réunion, Fehr n'a donné que quelques détails de l'offre aux journalistes présents. Il a notamment révélé que les joueurs étaient prêts à voir réduite, au cours des trois prochaines années, la proportion des revenus de la ligue qui leur est attribuée.

« Si les revenus de la LNH augmentent, ce qui est le cas depuis plusieurs années maintenant, nous estimons que la réduction de la rémunération des joueurs représenterait environ 465 millions de dollars, peut-être davantage », a indiqué Fehr.

Ce dernier a aussi expliqué que cette concession était liée à un meilleur partage des revenus entre les équipes. Les joueurs sont donc prêts à faire leur part, mais ils tiennent à ce que les propriétaires en fassent autant.

À la question d'un journaliste qui lui demandait pourquoi les joueurs sont-ils prêts à délaisser des revenus puisque les propriétaires font autant d'argent, Fehr a répondu: « Quelle que soit votre perception d'une industrie dans son ensemble, il est possible que certaines franchises, certaines villes aient besoin d'une attention accrue.

« Les propriétaires nous ont indiqué qu'ils pensent que cela est vrai et ce que nous voulions faire, donc, c'est d'essayer, comme il faut l'essayer dans une négociation, d'aborder les préoccupations qui sont sur la table si vous pensez être en mesure de le faire, en tenant compte bien sûr des obligations envers vos propres commettants. »

Le plafond salarial tel qu'on le connaît depuis 2005 fait également partie de l'offre des joueurs, mais il augmenterait dorénavant selon un pourcentage préétabli, au lieu de suivre les revenus de la ligue, comme c'est actuellement le cas.

Le présent contrat de travail viendra à échéance le 15 septembre prochain. Le commissaire de la LNH, Gary Bettman, a déjà indiqué qu'il décréterait un lock-out en l'absence d'une nouvelle entente.