En fait, plus d'une femme sur trois aurait si peur de l'accouchement que cette expérience se révèlerait être un traumatisme aussi intense que celui vécu par les victimes d'attaques terroristes.

La douleur de l'accouchement serait l'un des facteurs de ces symptômes de stress post-traumatique expérimentés par plus de 26 % des femmes ayant pris part à la recherche. D’autres résultats de l’étude mentionnent qu’uniquement 3,4 % des répondantes souffraient de réel stress post-traumatique.

Les symptômes d'un tel choc consistent en des difficultés à parler de l'accouchement, des flashbacks du travail et la peur d'avoir un autre enfant.

De plus, selon les chercheurs, plus la douleur était vive durant l'accouchement, plus le risque de stress post-partum est élevé.

Toutefois, 80 % des femmes ayant subi ce stress important avaient choisi un accouchement sans antidouleur, par voie naturelle. Les experts suggèrent donc de confier vos craintes à votre médecin afin qu'il puisse mieux vous conseiller.

Rappelons que 10 % des femmes françaises sombrent dans une dépression post-partum, et plusieurs d'entre elles ne seront jamais décelées.

Crédit photo : FreeDigitalPhotos.net