BIEN-ÊTRE

Box-office : le Lion d'or ne paie pas

13/08/2012 10:50 EDT | Actualisé 13/10/2012 05:12 EDT

La récompense suprême et prestigieuse de la Mostra de Venise (Italie) n'est pas synonyme d'importantes recettes.

Les dix derniers Lions d'or sortis dans les salles mondiales (du Mariage des moussons à Somewhere) ont rassemblé 377M$ de recettes mondiales, score en deçà des Palmes d'or cannoise (505M$) mais au dessus des Ours d'or berlinois (330M$).

Six des dix Lions d'or sortis entre 2001 et 2010 sont parvenus à franchir la barre symbolique des 20M$ de recettes mondiales. La plus éclatante réussite du lot revient au Secret de Brokeback Mountain d'Ang Lee, Lion d'or 2005, confortablement assis sur 178M$ de recettes salles.

Franchir les 100M$ de recettes Monde demeure exceptionnel pour un film récompensé dans un grand festival. Depuis dix ans, seul Le Voyage de Chihiro (2002) peut se vanter d'un tel exploit, pour un film lauréat de l'Ours d'or de Berlin, avec 275M$. A Cannes, Le Pianiste (2002) et Fahrenheit 9/11 (2004), Palmes d'or, ont réussi cette prouesse, avec respectivement 120M$ et 222M$.

Venise s'est avéré un bon choix pour Ang Lee, encore, puisque Lust, Caution, lauréat du Lion d'or 2007 a enregistré 67M$, deuxième meilleur score du classement. The Wrestler de Darren Aronofsky termine troisième, avec 45M$.

A noter que le dernier lauréat de la Mostra, Faust d'Alexandre Sokourov n'a pas été pris en compte, faute de données disponibles à l'échelle mondiale.