Huffpost Canada Quebec qc

Christine Sinclair sera porte-drapeau à la clôture des JO (PHOTOS)

Publication: Mis à jour:
CHRISTINE SINCLAIR
Christine Sinclair. (Getty Images) | AP

LONDRES - La sélection de Christine Sinclair comme porte-drapeau canadien à la cérémonie de clôture des Jeux de Londres s'imposait d'elle-même pour le Comité olympique canadien (COC).

«Sinclair, c'était clair», a lancé le président du COC Marcel Aubut, dimanche, à l'occasion de la conférence de presse bilan de l'organisme.

Sinclair a guidé l'équipe féminine de soccer vers la conquête de la médaille de bronze. On se rappellera longtemps de l'électrisante performance de trois buts qu'elle a offerte en demi-finale, dans la défaite controversée de 4-3 des Canadiennes contre les Américaines.

Les filles ont vaincu la France 1-0 dans l'affrontement pour l'obtention de la médaille de bronze, procurant au pays sa première médaille dans un sport d'équipe traditionnel depuis 1936.

La Britanno-Colombienne a réussi six buts dans le tournoi, un record olympique.

«C'est un choix fantastique qu'ont fait le chef de mission et son adjointe, a continué Aubut, en parlant de Mark Tewsbury et de Sylvie Bernier. C'est un symbole canadien incroyable.»

Sinclair succède à la trampoliniste Karen Cockburn, qui avait été à la tête de la délégation canadienne lors de la cérémonie de clôture des Jeux de Pékin, en 2008.

«C'est, de loin, le plus bel honneur que je reçois de toute ma carrière», a affirmé Sinclair, en remerciant le COC ainsi que ses coéquipières.

«Notre objectif en s'amenant ici était d'essayer de changer notre sport et l'image du sport féminin au Canada. J'espère que nous avons commencé à le faire.»

Heymans déchue

Si au Canada anglais, on moussait la candidature de Sinclair depuis quelques jours, à Londres on évoquait les noms d'Émilie Heymans, qui a écrit une page d'histoire de l'histoire en plongeon en étant la première médaillée dans quatre JO de suite, de la trampoliniste Rosie MacLennan, l'unique médaillée d'or canadienne, et même celui de la barreuse du huit féminin en aviron médaillé d'argent, Lesley Thompson-Willie.

Heymans, qui a décliné les demandes d'entrevue dimanche, a dû être déçue parce que ce sont les deuxièmes olympiades d'été de suite qu'elle figure parmi les aspirants. En 2008, on lui avait préféré Cockburn parce qu'elle en était à ses derniers JO, disait-on.

«Le choix de Heymans en aurait été un bon, mais on ne peut pas contester celui de Sinclair, a répondu Aubut, quand on lui a posé la question. Et puis son nom se dit dans les deux langues, Sinclair.»

Le judoka Nicolas Gill est le dernier athlète québécois qui a agi comme porte-drapeau du Canada à des Jeux d'été. C'était à l'ouverture des Jeux d'Athènes en 2004. Depuis ce temps, outre Cockburn, le kayakiste Adam van Koeverden, deux fois, et le triathlète Simon Whitfield se sont acquittés de la tâche.

L'ancienne plongeuse Sylvie Bernier, championne olympique en 1984, a défendu le choix de Sinclair.

«La sélection du porte-drapeau, tant pour l'ouverture que la fermeture, n'est jamais facile, a souligné Bernier. Il y a de multiples candidats qui pourraient fièrement porter le drapeau et autour duquel tous nos athlètes se rallieraient. Émilie est un de ces athlètes. Nous devons arrêter notre choix sur un athlète, et nous sommes très fiers de Christine Sinclair.»

À lire aussi sur le HuffPost Québec

Close
Cérémonie de clôture des Jeux olympiques de Londres 2012
sur
Partager
Tweeter
PUBLICITÉ
Partager
fermer
Image affichée

Suggérer une correction