Six soldats américains ont été tués par leurs partenaires afghans

Publication: Mis à jour:
AFGHANISTAN
Un soldat américain dans la province de Helmand. (AFP) | AFP

KABOUL - Six soldats américains de la force internationale d'assistance à la sécurité (ISAF) de l'OTAN en Afghanistan ont été tués par leurs partenaires afghans au cours de la seule journée de vendredi dans la province du Helmand (sud), ont annoncé samedi des responsables américains et afghans.

C'est le quatrième attentat de ce type cette semaine contre des soldats de l'ISAF et le 26e depuis le début de l'année, avec un bilan de 34 morts, a déclaré une porte-parole militaire américaine, le commandant Lori Hodge. Les soldats de l'ISAF forment les forces afghanes qui doivent assurer la sécurité du pays après le retrait de la coalition prévu en 2014.

Les deux attentats ont été revendiqués par un porte-parole des talibans, dont la province du Helmand est un des fiefs. La première attaque, vendredi avant l'aube, s'est produite dans le district de Sangin. Trois Marines ont été tués par un policier afghan avec lequel ils venaient de prendre un repas avant le début du jeûne du Ramadan, selon des responsables afghans et américains.

Vendredi soir, un Afghan travaillant dans une installation conjointement utilisée par les forces afghanes et étrangères dans le district de Garmsir a tué trois soldats de l'ISAF, également Américains. Un porte-parole des talibans, Qari Youssef Ahmadi, a affirmé que l'auteur de l'attentat du Garmsir, un membre des forces de sécurité afghanes, a fait sept morts. L'insurrection, cependant, exagère souvent le bilan de ses attentats.

Par ailleurs, un policier afghan a ouvert le feu samedi sur ses collègues dans le sud-ouest de l'Afghanistan, faisant au moins dix morts, a annoncé un membre du Conseil provincial de Nimroz.

Les faits se sont déroulés à un poste de contrôle, dans un secteur isolé du district de Dilaram. Le policier, soupçonné d'avoir des liens avec des militants islamistes, a ouvert le feu sur ses collègues, avant d'être tué.