POLITIQUE

Legault sur l'environnement: moratoires et rapatriement des évaluations (PHOTOS)

11/08/2012 11:18 EDT | Actualisé 11/10/2012 05:12 EDT
Radio-Canada.ca

Le chef de la Coalition avenir Québec a présenté son plan en matière environnementale dans la région du 450, samedi, un secteur géographique qu'il fréquente assidument depuis le déclenchement de la campagne, il y a maintenant onze jours.

Entouré de ses candidats de Laval et de son équipe environnementale, François Legault a indiqué qu'un gouvernement caquiste mettrait en place six grandes initiatives, certaines très ambitieuses:

Dans le dossier de l'amiante, comme il l'a déjà évoqué précédemment, François Legault est contre l'exploitation de cette matière. Il promet d'interdire de façon définitive l'exportation de l'amiante, un produit nocif, qui appartient au passé, dit-il.

« Exporter un produit toxique (l'amiante) est moralement et scientifiquement indéfendable ». -- François Legault.

Rapatrier les évaluations environnementales

Un gouvernement de la CAQ s'attacherait par ailleurs à conclure une entente avec le gouvernement fédéral, qui, dit-il, se désintéresse de certains aspects de la protection de l'environnement, pour rapatrier les évaluations environnementales dans le giron provincial, qui offrirait ensuite un guichet unique en la matière.

« Le gouvernement Harper a abrogé les lois sur l'environnement. M. Harper ne montre pas un grand enthousiasme pour l'environnement. » -- François Legault.

La CAQ imposerait par ailleurs un moratoire ferme sur développement du gaz de schiste, loin de ce qu'il qualifie de « flou artistique » pratiqué par le gouvernement de Jean Charest en la matière, selon lui. Ce moratoire tiendrait aussi longtemps que le Québec n'obtient pas l'assurance qu'il existe une façon sécuritaire d'exploiter cette ressource, sans mettre en danger les nappes phréatiques.

« L'industrie doit faire son ménage... », affirme François Legault

Une quatrième mesure s'attacherait à la création d'un guichet unique en matière d'efficacité énergétique, pour mettre fin à l'éparpillement des programmes en la matière.

Puis la CAQ, si elle était au pouvoir, travaillerait à conclure des ententes avec les institutions financières afin de faciliter les prêts aux entrepreneurs qui désirent faire le virage vers les technologies vertes, mais qui manquent de liquidités.

Enfin, François Legault voudrait forcer Hydro-Québec à acheter l'électricité produite par les biogaz, pour stimuler l'entreprenariat dans ce domaine.

INOLTRE SU HUFFPOST

La carrière de François Legault