Un médecin par famille d'ici quatre ans: Nous, on ne bluffe pas! dit le PQ (PHOTOS)

Publication: Mis à jour:
Pauline Marois, lors de son annonce en matière de santé, le samedi 11 août 2012. (Radio-Canada.ca)
Pauline Marois, lors de son annonce en matière de santé, le samedi 11 août 2012. (Radio-Canada.ca)

Pauline Marois s'engage à donner un médecin de famille à tous les Québécois d'ici quatre ans si elle devient première ministre. Alors que la CAQ garantit un tel ratio en un an, le PQ entend apposer le sceau du réalisme à sa promesse plus modeste.

Un médecin de famille par Québécois en un an, c'est « im-po-ssible », a bien appuyé la chef du Parti québécois lors de sa conférence de presse dans une pharmacie de Repentigny, dans la région de Montréal, samedi.

« On pense que ça prend quatre ans. Le docteur Barrette, il bluffe [...] Nous, on ne croit pas au père Noël. » -- Dr Réjean Hébert, candidat péquiste et ancien doyen de la Faculté de médecine de l'Université de Sherbrooke.

Les péquistes comptent améliorer les services de première ligne en santé, alors que le temps d'attente dans les hôpitaux s'est allongé d'une heure pendant les trois mandats des libéraux, selon leurs chiffres. Et les solutions du PQ sont concrètes, insiste Mme Marois.

« Avec nous, les gens n'auront pas besoin d'aller à l'urgence s'il n'y a pas d'urgence ». -- Pauline Marois.

Afin d'accroître le nombre de médecins de familles, un gouvernement péquiste mettrait en place des incitatifs pour que les étudiants en médecine soient plus nombreux à choisir cette profession plutôt qu'une spécialisation. Pour y parvenir, le PQ mise sur une amélioration des conditions de travail. Il veut doter les médecins d'équipes de professionnels de la santé : des nutritionnistes, des intervenants psychosociaux, des inhalothérapeutes ou des spécialistes en activités physiques. À ce sujet, la CAQ a aussi fait une promesse qui se rapproche de ces engagements, en promettant plus de ressources aux médecins de famille.

Le plan du PQ concernant les médecins de famille n'est pas non plus très éloigné de celui des libéraux. Comme eux, le PQ souhaite faire passer de 244 à 300 le nombre de groupes de médecine familiale.

Le Parti québécois s'engage par ailleurs à augmenter les postes de super-infirmières et à élargir les responsabilités des pharmaciens, notamment en leur permettant de renouveler les ordonnances des patients eux-mêmes. Une loi pour élargir leurs fonctions professionnelles, la loi 41, a déjà été sanctionnée au Parlement, mais l'entente avec les pharmaciens pour sa mise en application n'est pas conclue.

À lire aussi sur le HuffPost Québec

Pauline Marois en campagne
sur
Partager
Tweeter
PUBLICITÉ
Partager
fermer
Image affichée

Suggérer une correction