NOUVELLES

SNC-Lavalin dévoile discrètement le nom de son nouveau grand patron

10/08/2012 06:44 EDT | Actualisé 10/10/2012 05:12 EDT
AP
The offices of SNC Lavalin are seen Monday, March 26, 2012 in Montreal. SNC-Lavalin says chief executive officer Pierre Duhaime has resigned amid allegations he overruled top executives in approving questionable payments that breached the company's code of ethics. (AP Photo/The Canadian Press, Ryan Remiorz)

MONTRÉAL - C'est sans tambour ni trompette que l'un des plus importants groupes d'ingénierie et de construction au monde, SNC-Lavalin, a annoncé la nomination de son nouveau grand patron, vendredi.

Robert G. Card devient le nouveau président et chef de la direction de SNC-Lavalin, selon un communiqué de presse provenant du siège social de l'entreprise, publié vendredi soir à 17h48. M. Card entrera en fonction le 1er octobre 2012. Il siégera également au conseil d'administration.

Il succèderait à Pierre Duhaime, qui a démissionné le 26 mars dernier après 23 années de service, quoique le communiqué ne fasse aucunement référence au prédécesseur de M. Card.

M. Duhaime avait annoncé son départ au même moment qu'une enquête interne du Groupe SNC-Lavalin démontrait que les règles relatives à la tenue des livres de la société n'avaient pas été respectées. Cet examen avait été ordonné après la divulgation d'informations concernant notamment de mystérieux paiements de 35 millions $ et de présumés liens avec le régime Kadhafi, en Lybie.

Robert Card compte près de 40 ans d'expérience en exploitation et gestion de projets d'infrastructures et d'énergie, acquise en partie au sein du groupe de sociétés de génie-conseil CH2M Hill Companies Ltd.

De 1996 à 2001, il a supervisé un projet de 7 milliards $ visant l'exploitation, l'assainissement et le déclassement de l'installation nucléaire de Rocky Flats pour le ministère de l'Énergie des États-Unis. Il a également été sous-secrétaire du ministère de l'Énergie des États-Unis, de 2001 à 2004.

Dans le communiqué, M. Card y affirme que son épouse Nancy et lui sont «heureux de déménager au Québec et particulièrement d'apprendre le français.»

SNC-Lavalin a des bureaux dans tout le Canada et dans plus de 40 autres pays. L'entreprise travaille actuellement dans une centaine de pays.