Publication:  |  Mis à jour: 10/08/12 14:41 EDT

Combat des blogues: Pauline Marois fait-elle une bonne campagne?

Selon un sondage CROP publié ce matin pour La Presse, on pouvait lire qu'une majorité serait désormais à la portée du PQ. L'analyse de ce sondage montre que le Parti québécois aurait récolté 32% des suffrages si des élections avaient eu lieu au Québec cette semaine, contre 29% pour le Parti libéral du Québec (PLQ) et 21% pour la Coalition avenir Québec. Or dans les médias, plusieurs analystes politiques s'entendent pour dire que Pauline Marois n'arrive pas à imposer son agenda depuis le début de la campagne. Dans ce premier "combat des blogues" Annick Vigeant et Donald Charette s'affrontent et nous donnent leurs impressions. À vous maintenant de voir avec qui vous êtes d'accord grâce à notre outil interactif!

Étape
1

Sondage d'avant-débat:

Donnez votre opinion avant que le débat ne commence pour poser les bases

Pauline Marois fait une bonne campagne électorale

D'accord - Merci d'avoir voté! Vous pouvez maintenant lire le débat ci-dessous

Votez pour que le débat commence

Étape
2

Qui a le meilleur argument?

Annick Vigeant Blogueuse

Où est Pauline? C'est ce que demandent certains analystes après cette première semaine de campagne électorale. Eh bien, elle est en campagne, elle ratisse le Québec, fait des annonces tous les jours, propose une vision audacieuse pour le Québec. Elle est dans la rue, à la rencontre des gens. Elle est partout au Québec. Elle est avec le monde.

Et elle mène une campagne positive, une campagne qui résonne. Elle rassemble des centaines de militants partout où elle passe. Il y a très longtemps qu'on avait vu un tel engouement chez les militants du Parti Québécois, autant de participants dans les rassemblements : 1200 dans Gouin, 400 dans Louis-Hébert, 350 dans Rivière-du-Loup, 250 aux Îles-de-la-Madeleine, 250 à Chandler, et 400 hier encore, à Jonquière.

Quel parti peut se targuer d'un tel appui partout où il passe? Quel parti peut rassembler autant de Québécois? De toutes les régions? De toutes les générations? Si le plus récent sondage CROP donne le Parti Québécois majoritaire, c'est grâce au travail de terrain réalisé par Pauline Marois. Grâce à sa grande combativité. Grâce à l'équipe du tonnerre qu'elle a su réunir. Et grâce à sa vision d'avenir.

Elle avait déjà fait ses preuves électorales en remportant les partielles de Kamouraska-Témiscouata et d'Argenteuil, deux circonscriptions libérales de longue date. Et elle montre aujourd'hui encore que ce travail de terrain est la clé du succès. Grâce à son organisation, à son expérience, à son équipe et à son projet hautement rassembleur, c'est non seulement la victoire électorale qui est à portée de main, mais c'est aussi le pays!

Pendant que les autres partis font des promesses à la pièce, le Parti Québécois élève le débat, propose des projets de société comme on n'en avait pas vus depuis René Lévesque : reprise de contrôle de nos ressources naturelles, indépendance énergétique, souveraineté alimentaire, électrification des transports, création de la Banque de développement économique du Québec, redevances sur l'utilisation de l'eau à des fins commerciales, référendums d'initiatives populaires et j'en passe des dizaines.

Et on aura beau dire tout ce qu'on veut contre la chanson de campagne du Parti Québécois, il y avait belle lurette qu'autant d'artistes reconnus ne s'étaient pas affichés pleinement en campagne électorale : Marie-Élaine Thibert, Ariane Moffatt. Michel Rivard, Daniel Boucher, Yann Perreau, Marie-Pierre Arthur, etc.

Certains cherchent la vague orange qu'a connue le Québec aux dernières élections fédérales. Eh bien, la vague, elle risque fort d'être bleue cette fois-ci!

Donald Charette Journaliste et blogueur

Le Parti québécois et Pauline Marois n'ont pas marqué beaucoup de points depuis le début de la campagne électorale. Le PQ n'a pas réussi à dicter l'agenda, bien qu'il forme l'opposition officielle et affronte un parti qui traîne 9 ans de pouvoir. Il s'est fait chiper en bonne partie le thème de l'intégrité et de la lutte à la corruption par l'entrée en scène tonitruante de Jacques Duchesneau à la CAQ.

Les arguments développés par les péquistes tombent un peu à plat tout simplement parce que ça fait 2 ans qu'on les entend. La campagne électorale est en quelque sorte un prolongement de la période des questions et les électeurs voient peu de différence et le ton est presque le même. Le sujet paraît éventé bien que brûlant d'actualité.

Sans Duchesneau, le discours péquiste aurait eu plus d'emprise. Les stratèges péquistes ont utilisé certaines munitions avant le début des hostilités. On a annoncé par exemple il y a des semaines qu'un gouvernement de Mme Marois abolirait la taxe santé et présenterait une politique pour garder les gens âgés à domicile. La hausse des redevances minières était, aussi, débattue et connue.

Le PQ a fait le plein de souverainistes pressés, mais a bien peu recruté dans le monde des affaires et de l'entrepreneuriat. Le poids de la dette du Québec est disparu des préoccupations. Avant le lancement de la campagne, Mme a Marois accusé les libéraux d'avoir gonflé la dette de 63 milliards$ depuis 2003, mais n'a pas repris cet angle d'attaque.

La caravane péquiste s'est lancée sur les routes du Québec avant le déclenchement officiel des élections, mais a perdu le momentum en parcourant les Iles-de-la-Madeleine et la Gaspésie. Sur certains sujets la chef péquiste est ambiguë. De passage dans son comté de Charlevoix elle a évoqué la nécessité d'encadrer la démocratie étudiante, avant de faire marche arrière en après-midi.

Mme Marois, qui se bute à la résistance d'une partie de l'électorat, aurait avantage à exploiter son équipe de candidats et de solides députés. Quand la chef du PQ fait appel au vote fédéraliste, c'est qu'on veut rassembler, ou parce que les chiffres ne sont pas au rendez-vous.

Étape
3

SONDAGE POST DÉBAT

Est-ce que l'un de ces arguments vous a fait changer d'avis?

Pauline Marois fait une bonne campagne électorale

REVOIR LES RÉSULTATS DU DÉBAT À LA PREMIÈRE ÉTAPE

D'accord - Merci d'avoir encore voté ! Voici les résultats:

Avant

Après

plusmoins D'accordPas d'accordIndécis

Annick VigeantDonald CharetteAucun des argumentsa fait changer le plus d'avis

Suivre Le HuffPost Québec

Publié par Tamy Emma Pepin  |