Coupe Rogers: Aleksandra Wozniak s'offre la 18e joueuse mondiale et accède au troisième tour

Publication: Mis à jour:
ALEKSANDRA WOZNIAK
AP

MONTRÉAL - Au terme du tirage au sort de lundi, la Canadienne Aleksandra Wozniak admettait qu'elle allait devoir batailler ferme pour franchir le deuxième tour de la Coupe Rogers. C'est chose faite. Après avoir vaincu la 35e joueuse mondiale mardi, Wozniak a éliminé la 18e raquette mondiale, jeudi, disposant de la Serbe Jelena Jankovic en deux manches de 6-2 et 6-3.

La Québécoise qui n'avait jamais vaincu la Serbe en cinq matchs accède au troisième tour de la Coupe Rogers pour la première fois de sa carrière.

«J'ai eu des gros matchs contre elle, mais je n'avais pas gagné encore. Il était temps!, a révélé Wozniak. Ici, à la maison, ça ne peut pas être mieux. Ma stratégie a bien marché. J'étais très concentrée. La dernière fois que j'ai joué contre Jelena, on a disputé trois gros sets. Je voulais être régulière dans mes frappes de fond, essayer de bien rentrer dans mes frappes et cogner profond. Je voulais me battre à chaque point et attendre les opportunités au bon moment.»

Gros doublé

Battre en succession deux joueuses qui figurent parmi les 40 meilleures raquettes au monde n'arrive pas chaque semaine. Wozniak admet que son calibre de jeu est à la hausse en cette année pas ordinaire.

«Je variais bien mes services. Et après ma victoire en soirée contre Daniela (Hantuchova), je voulais transporter cette confiance et cette énergie dans le match suivant. C'est ma plus grosse année en carrière avec les Jeux olympiques. J'ai affronté beaucoup de joueuses de premier plan et, de plus en plus, ma confiance est là pour conclure les matchs au bon moment.»

Au troisième tour, Wozniak affrontera l'Américaine Christina McHale qui a battu en trois manches de 7-5, 3-6 et 6-2 Galina Voskoboeva, du Kazakhstan, celle-là même qui a pris la place de la Russe Maria Sharapova à la suite de son désistement.

«McHale est une joueuse très patiente, très bonne», a analysé Wozniak.

Les double-fautes de Jankovic

Wozniak a été solide en première manche, contrairement à la Serbe. Jankovic a commis trois doubles fautes lors de son premier jeu au service et deux autres au sixième, offrant deux bris sur un plateau d'argent à la Québécoise.

Précise dans ses coups, Wozniak a constamment remis la balle dans les limites du terrain, sans risques inutiles, histoire de laisser son adversaire commettre des erreurs non provoquées. Si elle a elle-même cédé une fois son service, la joueuse originaire de Blainville s'est facilement imposée 6-2.

«C'est très important le retour de service. Ce sont des points gratuits. Ça te permet de dicter ton jeu et de mettre ton adversaire dans une situation difficile. Ça m'a permis d’imposer mon jeu.»

Wozniak a encore haussé la cadence en deuxième manche, frappant ses balles du fond du court avec une profondeur exceptionnelle. Débordée et irrégulière au service, Jankovic n'a pu suivre le rythme, a concédé deux bris et a fait appel au soigneur (dos et hanche) alors que la Québécoise menait déjà 4 à 1.

«J'ai eu un petit problème, comme vous le savez, mais j'ai pu demeurer sur le court et compléter le match, a dit Jankovic. Je n'ai pas bien servi. J'ai perdu mon service plusieurs fois et elle en a tiré parti. Parfois, quand ça ne va pas bien, vous trouvez le moyen de passer au travers mais ça n'a pas été le cas aujourd’hui. Elle était la meilleure.»

Ce deuxième set a donné lieu à du jeu de fort calibre, peut-être bien le meilleur niveau vu au stade Uniprix depuis le début de la semaine. Wozniak et Jankovic ont offert des échanges spectaculaires lors des sixième et septième jeux qui ont été salués par des applaudissements nourris de la foule acquise à la Canadienne.

Mais à 5-3, servant pour le match, Wozniak n’a pas raté sa chance, concluant la rencontre avec sa troisième balle de match, alors qu'un retour de Jankovic a flotté loin derrière la ligne de fond.

«J'ai essayé de l'empêcher de prendre son rythme et de la provoquer pour faire des erreurs, parce que je frappais profond et fort. C'est un terrain assez rapide. Je ne voulais pas qu’elle revienne dans le match», a conclu la Québécoise.

Ivanovic pulvérisée

En début de journée, l'Italienne Roberta Vinci, 28e joueuse mondiale, a pulvérisé la 12e joueuse classée et 11e tête de série, Ana Ivanovic, en deux manches expéditives de 6-0. La Serbe n'aura gagné que 21 points durant le match.

«Je n'arrivais pas à trouver mon jeu de jambes et à mettre deux balles de suite en jeu. Je ne me souviens pas de la dernière fois que j'ai eu un match comme celui-là, a dit Ivanovic. Sans doute lorsque j'étais encore junior. C'est dur, mais je veux maintenant l'oublier et passer à autre chose.»

«J'ai bien joué et je pense qu'elle a tellement mal joué», a résumé Vinci.

La Française Marion Bartoli (9e) a elle aussi été expéditive, disposant par 6-1 et 6-3 de la Chinoise Shuai Peng. L'Espagnole Carla Suarez Navarro a pour sa part eu besoin de trois manches de 3-6, 6-3 et 6-4 pour vaincre l’Allemande Sabine Lisicki.

À lire aussi sur le HuffPost Québec

Close
Coupe Rogers: tapis rouge
sur
Partager
Tweeter
PUBLICITÉ
Partager
fermer
Image affichée

Suggérer une correction

Sur le web

Wozniak passe au troisième tour à Montréal

Wozniak l'emporte au 1er tour, Dubois s'incline

Bouchard, Dubois et Wozniak à Montréal

Bon départ pour Aleksandra Wozniak

Wozniak opposée à Hantuchova au 1er tour

Wozniak impressionne, Dubois flanche

Wozniak réussit son entrée en scène