POLITIQUE

L'identité québécoise est en péril avec les libéraux, selon Pauline Marois

07/08/2012 11:02 EDT | Actualisé 07/10/2012 05:12 EDT
PC

PERCÉ, Qc - La réélection d'un gouvernement libéral menace l'identité québécoise, selon la chef péquiste Pauline Marois.

Elle a martelé mardi matin qu'il faut revenir aux questions identitaires au Québec. Depuis quelques jours, Mme Marois évoque dans chacun de ses discours la défense de l'identité québécoise et les engagements de son parti en ce sens.

Mardi, en conférence de presse près d'un quai de Percé en Gaspésie, elle a accusé le gouvernement Charest de mettre à mal l'identité des Québécois, d'être un danger pour cette identité.

«Je crois qu'il est essentiel qu'on revienne aux questions identitaires parce que le Parti libéral a complètement mis de côté cette réalité, a-t-elle d'abord affirmé. (...) Je crois que le Québec a reculé avec les libéraux au pouvoir, en particulier en matière linguistique.»

Quand un journaliste lui a demandé si la réélection d'un gouvernement libéral menace l'identité québécoise, elle a répondu: «Oui, absolument.»

En anglais, elle a rappelé que les francophones sont une petite minorité en Amérique et que «si on ne fait pas cette bataille, on pourrait perdre cette identité».

Pour étayer son propos, elle a notamment parlé du «net recul» du français à Montréal. «On a abandonné la défense de notre langue», a-t-elle déploré. Elle a aussi fait référence aux écoles-passerelles, qui permettent aux allophones et aux francophones d'accéder au réseau scolaire anglais.

En contrepartie elle a réaffirmé les engagements du PQ sur cet enjeu. Un gouvernement péquiste ferait adopter une nouvelle loi 101, plus contraignante. Cependant, elle ne s'engage pas à faire adopter cette loi dans les 100 premiers jours d'un éventuel gouvernement Marois. Elle se donne un an pour présenter un projet de loi, une fois élue.

Le PQ ferait aussi adopter une charte de la laïcité, pour mettre fin aux atermoiements sur les accommodements raisonnables. Enfin, il réintroduirait les cours d'histoire nationale, de l'école primaire jusqu'à l'université.

INOLTRE SU HUFFPOST

Quelques citations du 6 août
Les chefs en campagne
Portraits des chefs
Photos humoristiques des chefs