Huffpost Canada Quebec

CAQ : un fonds de 5 milliards pour les ressources naturelles

Publication: Mis à jour:

Un texte de Johanne Lapierre

Le chef de la Coalition avenir Québec, François Legault, promet d'utiliser les ressources naturelles pour réduire l'écart de richesse entre le Québec et le reste du Canada et ramener des sièges sociaux dans la province.

Un gouvernement de la CAQ créerait pour ce faire un Fonds pour les ressources naturelles de 5 milliards de dollars, administré par la Caisse de dépôt et placement du Québec.

Partant du fait que les Québécois doivent participer eux-mêmes à l'exploitation de leurs ressources naturelles pour en récolter le maximum de bénéfices, le fonds aurait pour vocation de prendre des participations dans des projets exploitant les ressources naturelles des diverses régions du Québec.

Ce nouveau fonds serait également financé par un appel à l'épargne (contributions à un REER) et par les fonds fiscalisés (Capital régional et coopératif Desjardins, Fonds de solidarité FTQ et Fondaction CSN).

De plus, la totalité des redevances provenant de l'exploitation des ressources serait appliquée au remboursement de la dette. « On pense que par équité entre les générations, pour que tous les Québécois, de toutes les générations, profitent de l'exploitation des ressources naturelles non renouvelables, que 100 % des redevances soient appliquées contre la dette », a déclaré M. Legault.

Pertes de sièges sociaux, redevances et pétrole

D'emblée, lors de son point de presse tenu devant le siège social de la Caisse de dépôt et placement du Québec, à Montréal, le chef caquiste a affirmé que le Québec devenait de plus en plus « une économie de succursales ».

Il a déploré la perte, au cours des 10 dernières années dans la province, de plusieurs sièges sociaux de grandes entreprises, dont Alcan, Sico et Astral, déplorant notamment l'inaction de la Caisse de dépôt dans certains dossiers. « S'il y a un secteur dans lequel la Caisse de dépôt devrait s'impliquer et où on devrait être maîtres chez nous, c'est dans le secteur des ressources naturelles », a-t-il estimé.

François Legault a au passage écorché le gouvernement Charest, qualifiant « d'erreur » sa décision de modifier la mission de la Caisse de dépôt pour se concentrer seulement sur le rendement à court terme en 2004.

D'autre part, s'il s'est dit en accord avec l'ajustement fait sur les redevances minières (passage de 12 à 16 % des bénéfices en mars 2010), François Legault s'est toutefois montré en désaccord avec la proposition péquiste d'imposer des redevances sur les revenus bruts des grandes entreprises.

Pour lui, la priorité serait plutôt, en fait, de devenir propriétaire en partie du capital-action des grandes entreprises, « comme en Norvège », a expliqué M. Legault.

Par ailleurs, le chef de la CAQ a précisé que son fonds ne servirait pas seulement à prendre part aux grands projets miniers, mais également à l'exploitation pétrolière. « On ne peut pas se permettre le luxe au Québec de ne pas regarder l'exploitation pétrolière : c'est peut-être la chance ou jamais de rembourser la dette qu'on a, une dette qui est la plus importante de toutes les provinces canadiennes.

La CAQ avait déjà annoncé son intention de créer un tel fonds, en juin 2011, avant sa transformation en parti politique et sa fusion avec l'ADQ.

À lire aussi sur le HuffPost Québec

Portraits des chefs
sur
Partager
Tweeter
PUBLICITÉ
Partager
fermer
Image affichée

Suggérer une correction

Sur le web

Le blogue de Richard Martineau

Éducation, santé et économie, les trois priorités de la CAQ ...

CAQ : un fonds de 5 milliards pour les ressources naturelles

Ressources naturelles ou artificielles?

Carte redécoupée: résultats imprévisibles

Métaphores de campagne